Hausse continue et régulière du nombre de demandeurs d’asile en France

Par , publié le
France Camp pour migrants, appelé "New Jungle" ou "Sangatte sans toit", le 3 avril 2015 à Calais
Camp pour migrants, appelé "New Jungle" ou "Sangatte sans toit", le 3 avril 2015 à Calais

L’Office français de protection des réfugiés et apatrides a hier confirmé que la France continuait d’observer une hausse modérée mais continue et régulière du nombre de demandeurs d’asile.

Selon les chiffres publiés hier par L’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (Ofpra), la France a connu, entre les mois de janvier et août 2016 54.481 demandes d’asile. Cela représente une augmentation de 19,3% par rapport à la même période l’an passé qui n’était que de 46.653 demandes. La hausse est certes modérée, mais elle est régulière et constante et est bien loin du raz-de-marée annoncé par certains partisans de la fermeture des frontières.

Une hausse régulière dans le temps

Selon Pascal Brice, le directeur général de l'Ofpra : « On continue d'assister à une hausse modérée et régulière de la demande d'asile en France ». Le directeur de l’Office de protection des réfugiés rappelle qu’en 2015, la France avait enregistré environ 80.000 demandes d’asile ce qui représentait déjà une augmentation de 23,6% par rapport à 2014. Monsieur Brice ajoute que cette augmentation du taux d’acceptation « est liée à la proportion de personnes ayant un besoin de protection manifeste ».

L’Ofpra précise, par ailleurs, que le taux d’acceptation des demandes d’asile est lui-aussi en hausse. 27,7% des migrants ont obtenu le droit d’asile lors de l’examen de leur dossier. Anoter que 9% des demandeurs d’asile à qui l’on avait refusé leur demande ont finalement pu obtenir gain de cause après un recours formulé auprès de la Cour nationale du droit d’asile. Au final, 36,7% des demandes d’asile ont été acceptées soit un peu plus d’un tiers. Le taux d’acceptation en France est certes en progression mais reste toujours bien inférieur à la moyenne européenne qui est de 45%.

Des chiffres tirés vers le haut par la bataille de l’asile de Calais

Selon le directeur général de l’Ofpra, les chiffes ont été tirés vers le haut grâce au travail réalisé à Calais. Pascal Brice estime qu’« une première bataille de l’asile à Calais a été gagnée ».  Le responsable de l’Office de protection des réfugiés se réjouit de cet «  élément de méthode fondamental » qui devrait, à terme, permettre le démantèlement de la « jungle de Calais » annoncé par Bernard Cazeneuve.

L’Ofpra précise enfin que les demandeurs d’asile viennent principalement d’Afghanistan, d’Haïti, de Syrie, du Soudan d’Albanie et de la République démocratique du Congo. Son directeur insiste cependant face à la menace terroriste que ses agents exercent « une vigilance importante sur les profils à risque dans ses contrôles de sécurité ».

Crédits photos : © AFP/Archives DENIS CHARLET

Partager cet article

Pour en savoir plus