"Happy End" : le prochain Haneke évoquera la situation des migrants à Calais

Par , publié le
Cinéma
Michael Haneke obtient la palme d'or du festival de Cannes avec son film Amour

Le prochain film du réalisateur Michael Haneke, "Happy End", sera tourné à Calais. Il y sera entre autres question de la situation des migrants au sein de la commune nordique.

Liée de manière étroite et pas forcément volontaire avec des migrants y affluant en masse depuis plusieurs mois, la commune de Calais va bientôt devenir le lieu de tournage d'un long-métrage où ce sujet sera évoqué. On apprend ainsi que le prochain film du réalisateur autrichien Michael Haneke, Happy End, prendra place au sein de cette commune du Pas-de-Calais.

La nouvelle, rapportée par nos confrères du Parisien, émane d'une représentante de l'organisme Pictanovo, lequel est partiellement financé par la Région Nord-Pas-de-Calais et le Centre national du cinéma (CNC). Michael Haneke et son équipe prévoient donc de commencer le tournage du film au printemps prochain après avoir effectué des repérages à Calais à l'automne dernier.

Michael Haneke prévoit de tourner "Happy End" au printemps 2016 à Calais

La représente de Pictanovo a ajouté que "Michael Haneke l'a présenté [NDLR : son film] au comité de lecture de Pictanovo fin novembre. On l'aide à hauteur de 150.000 euros environ. C'est un film d'Haneke, donc forcément sur la famille, on retrouve son univers avec des personnages excessifs".

Migrants de Calais : "pas le sujet du film" mais une thématique "évoquée"

L'organisme précise cependant que, contrairement à ce que le choix de Calais pourrait laisser entendre, la situation des migrants "n'est pas le sujet du film", et celle-ci apparaît plutôt "évoquée, intégrée dans la problématique du film". Outre l'identité du réalisateur et le localisation géographique du film, on sait déjà également que Happy End réunira Jean-Louis Trintignant et Isabelle Huppert. Un duo que Michael Haneke avait dirigé dans le drame Amour, qui aura d'ailleurs permis au réalisateur de remporter la Palme d'or à Cannes en 2012, trois ans après avoir décroché pareille récompense pour Le Ruban blanc. On nous rappelle de même qu'en octobre dernier, dans le cadre de l'opération "For a 1.000 lives: Be Human",  Michael Haneke avait fait partie des quelque 5.000 professionnels du cinéma ayant appelé l'Europe à remplir "ses devoirs" quant à l'accueil des réfugiés sur son sol.

Crédits photos : cinemafestival / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus