Haïti : au moins sept brûlés vifs et une trentaine de blessés dans l'explosion d'un camion-citerne

Par , publié le | modifié le
International Une station-service de Hinche (Haïti) après l'explosion 'un camion-citerne le 17 mars 2016
Une station-service de Hinche (Haïti) après l'explosion 'un camion-citerne le 17 mars 2016

Jeudi en Haïti, l'explosion d'un camion-citerne renfermant du carburant a brûlé vives au moins sept personnes et grièvement blessé une trentaine d'autres.

Les faits se sont produits jeudi à Hinche, ville de province de Haïti localisée à une centaine de kilomètres au nord de la capitale Port-au-Prince. Des témoignages rapportent que, pour une raison non indiquée, un camion-citerne qui transportait du carburant pour une station-service Total a percuté un mur et renversé du gasoil sur la chaussée.

Un porte-parole de Total cité par nos confrères de L'Express a déclaré que le camion-citerne "n'appartient pas à Total". Et de préciser qu'"il s'agit d'un transporteur indépendant qui approvisionnait la station-service Total après s'être lui-même approvisionné dans un dépôt Total".

Explosion à Haïti : le camion-citerne n'appartient pas à Total

Selon les dires du représentant du groupe pétrolier français, rien ne semblait laisser présager d'un tel incident : "ce camion a été contrôlé et [...] il présentait tous les critères de sécurité requis" au moment où le carburant a été chargé au dépôt. Des contrôles qui, au passage, sont assurés pour l'ensemble des camions indépendants.

L'explosion du camion-citerne est due au contact entre le gasoil déversé et le feu allumé par des marchands de nourriture aux environs de la station-service. Le bureau de la protection civile haïtienne fait état de sept personnes brûlées vives et d'une trentaine de blessés. Ces derniers ont été transportées d'urgence vers des centres de santé de la région et de Port-au-Prince.

Une ville non équipée pour répondre aux incendies

Un chauffeur de taxi-moto a affirmé avoir "vu des gens brûler vifs en hurlant, personne ne pouvait leur venir en aide". C'est l'intervention des Casques bleus de la zone qui aura permis la circonscription des flammes, alors qu'à l'instar des autres villes de province de Haïti, Hinche ne dispose pas d'infrastructure dédiée à la lutte contre les incendies. Outre le bilan humain, cette explosion aura également, d'après les autorités locales, ravagé vingt-deux véhicules et quatre maisons limitrophes de la station-service.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus