Le hacker GeoHot développe sa propre voiture autonome

Par , publié le | modifié le
Tech George Hotz devant son véhicule autonome.
George Hotz devant son véhicule autonome.

GeoHot est hacker. Enfin, ça c'était avant. Celui qui avait "jailbreaké" la PS3 et l'iPhone se tourne désormais cers le développement de son propre véhicule autonome. Et il promet un coût bien moindre que chez la concurrence.

Dans l'état civil, cet américain de 26 ans se nomme George Hotz. Mais il est plus connu sous son pseudonyme de hacker, GeoHot, depuis que ses tentatives de jailbreak sur l'iPhone et de la Playstation 3 furent couronnées de succès. D'ailleurs, ce dernier exploit lui avait quelques ennuis, avant que Sony n'abandonne ses poursuites. Après avoir travaillé quelques temps pour Facebook, George Hotz semble avoir tourné le dos au hacking et se penche actuellement sur les voitures autonomes.

Et désormais, il ne s'agit pas de piratage, mais d'un développement en bonne et due forme.

GeoHot et sa voiture autonome : le système D, toujours

Ici, pas de laboratoires Recherche & Développement dernier cri, mais de la débrouille. Et une abnégation pour le travail en solo qui force l'admiration. D'après Bloomberg, qui a rencontré le petit génie, ses premiers travaux ont attiré l'attention d'Elon Musk, fondateur de Tesla. Ce dernier lui a offert un emploi qui lui aurait permis d'oeuvrer sur le mode "AutoPilot" de ses véhicules. Mais Gorge Hotz n'a pas accepté.

Pour ses travaux, qui n'en sont qu'à leurs débuts, Hotz a choisi une Acura ILX blindée de capteurs divers et variés, qui étaient d'origine. Il y a adjoint ses systèmes "maison", contrôlés par un écran.

L'algorithme ? Il l'a développé lui-même

Son système, il se plait à affirmer qu'il est unique au regard de ceux qui ont fleuri dans ce marché tout récent. Il se base sur l'obesrvation, pendant une dizaine d'heures, de la manière de conduire de son inventeur. Tout simplement. Son algorithme, comme nous informent nos confrères de Begeek, "apprend non seulement les règles de conduite sur route ouverte, mais qui apprend également la manière dont le propriétaire du véhicule conduit pour proposer un modèle similaire en mode autonome".

Désormais, l'objectif de Hotz est de produire et vendre son sytème en série aux particuliers, pour la somme dérisoire de 1.000 dollars.

Crédits photos : Capture écran Youtube

Partager cet article