Guinness modifiera la recette de sa bière pour plaire aux végétariens

Par , publié le
International Une porte de la célèbre brasserie Guinness à Dublin.
Une porte de la célèbre brasserie Guinness à Dublin.

Coup de tonnerre sur l'une des plus célèbres bières du monde : la brasserie Guinness va changer sa technique de filtration afin de la rendre compatible avec les contraintes végétariennes.

En 1759 Arthur Guinness, fils de brasseur, loue une brasserie désaffectée de Dublin pour une durée de 9.000 ans. Si ce bail plutôt impressionnant n'est plus à l'ordre du jour, sa recette originelle quant à elle n'a pas changé depuis 256 ans. Ou plutôt, n'avait pas changé puisque celle-ci va en effet être modifiée en 2016 suite aux revendications des végétariens qui ne souhaitaient jusqu'ici apprécier ce breuvage à la couleur brun intense.

Guinness : une filtration traditionnelle à la colle de poisson

En effet, depuis plus de deux siècles, cette bière à fermentation haute contient de la colle de poisson, utilisée dans le processus de filtration. Cette colle provient de la vessie natatoire, qui ressemble à un sac avec une paroi mince, et rempli de gaz (rien à voir avec une vessie urinaire). Sa densité est alors ajustée en fonction de la profondeur à laquelle le poisson souhaite se déplacer dans l'eau.

L'ichtyocolle, sous son nom un peu plus scientifique, servait donc à accélérer le dépôt de levure, clarifiant ainsi la Guinness et ne modifiant en rien son goût ou sa texture.

La brasserie irlandaise finit par plier

Mais pour les personnes ne souhaitant rien consommer qui provienne des animaux, mais qui apprécient pour autant la bière, la chose n'était pas concevable. Après moult pétitions et protestations d'usages, qui ne concernaient pas que la célèbre stout irlandaise, les végétariens ont donc obtenu de Guinness, qui n'était pas tenue d'apposer l'ingrédient sur ses produits, que la colle de poisson soit purement et simplement abandonnée.

Ce sera chose faite dès l'année prochaine, et la brasserie a d'ores et déjà tenu à rassurer ces millions d'amateurs à travers le monde que la nouvelle technique de filtration ne changera en rien son goût. Arthur Guinness peut donc continuer de reposer en paix, et ses amateurs continuer à lever leur pinte à sa santé.

Crédits photos : Brendan Howard / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus