Les Républicains désignent 4 nouveaux porte-parole

Par , publié le
Politique Nicolas Sarkozy.
Nicolas Sarkozy.

Valérie Debord, Brigitte Kuster, Guillaume Larrivé et Guillaume Peltier sont les nouveaux porte-parole du groupe Les Républicains.

Le changement, c’est maintenant chez Les Républicains ! Après le départ fracassant de Nathalie Kosciusko-Morizet de la direction du parti, c’est maintenant du côté des porte-parole que le jeu des chaises musicales s’est instauré.

Nicolas Sarkozy a décidé de remplacer Sébastien Huyghe et Lydia Guirous par quatre nouvelles têtes qui seront chargées de représenter le parti, de tenir son point-presse hebdomadaire, et d’en dispenser la ligne officielle à chaque prise de position.

La parole change chez Les Républicains

C’est dans un communiqué de presse officielle relayé sur Twitter que le groupe a fait connaître la décision de Nicolas Sarkozy de nommer quatre nouveaux porte-parole. C’est désormais à Valérie Debord, Brigitte Kuster, Guillaume Larrivé et Guillaume Peltier que reviendra la lourde tâche de diffuser la parole du groupe.

Les quatre personnalités sont, il faut le dire, très proches de Nicolas Sarkozy. Valérie Debord et Guillaume Peltier ont toujours marché dans les pas de l’ancien président de la République. Brigitte Kuster, la maire du XVIIe arrondissement, travaille régulièrement avec Frédéric Péchenard, le directeur général des Républicains. Guillaume Arrivé de son côté est un ancien membre des cabinets de Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux et ancien membre de l’Association des amis de Nicolas Sarkozy.

Lydia Guirous paie ses maladresses et son manque de légitimité

Selon le communiqué, les deux anciens porte-parole seront appelés « à de nouvelles fonctions ». Si, pour Sébastien Huyghe, l’avenir au sein des Républicains ne semble pas affecté, pour Lydia Guirous c’est un véritable désaveu de la part de Nicolas Sarkozy.

Censée incarner la diversité au sein du mouvement, Lydia Guirous avait rapidement franchi les échelons du groupe. Elle avait d’abord été nommée secrétaire nationale à la laïcité en janvier 2015 après les attentats de Charlie Hebdo puis avait été nommée fin août comme porte-parole. Souffrant d’un manque de légitimité au sein du groupe, car elle n’avait jamais été élue nulle part, Lydia Guirous paie également ses nombreuses prises de position qui allaient à l’encontre de la ligne officielle du parti, ce qui ne plaisait pas du tout à Nicolas Sarkozy. Fréquemment, la jeune femme se faisait reprendre de volée par son collègue lors des points presse.

Crédits photos : Frederic Legrand / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus