Le groupe dirigé par Jean-Charles Naouri va tenir les promesses faites aux investisseurs

Par , publié le
Économie
Jean-Charles Naouri

Le Groupe Casino affichera bien un résultat opérationnel courant supérieur à 500 millions d’euros en France pour 2016.

L'objectif est confirmé, à l’occasion de la publication du chiffre d’affaires annuel, par Antoine Giscard d’Estaing, le directeur financier de Casino : « Il n’y a aucune raison à ce stade de douter que nous ne ferons pas nos autres objectifs » pour 2016, a-t-il ajouté devant la presse.

Le groupe dirigé par Jean-Charles Naouri va donc tenir les promesses faites aux investisseurs après un désendettement massif réalisé grâce à la vente des filiales asiatiques de Thaïlande et du Vietnam et la décision de céder Via Varejo, la filiale regroupant les activités de commerce électronique et le réseau de magasins d’électro-dosmestique au Brésil, la relance des magasins français et sud-américains porte ses fruits. Notamment en raison d’un quatrième trimestre très performant.

Le chiffre d’affaires, retraité des cessions réalisées ou en cours, a progressé de 2 %, à 36 milliards d’euros. Toutes les indicateurs sont dans le vert et affichent des progressions nettes notamment dans l’e-commerce +7,9 %, le commerce alimentaire en Amérique du Sud (Brésil et Colombie pour l’essentiel) +6,6 %, et même la France qui termine l’année avec un +0,3 %.

De belles performances pour Monoprix

En France, les hypers du groupe tirent profit de la baisse des prix et voient leurs ventes augmentées. De même pour l’enseigne discount Leader Price qui repasse également dans le vert. Après plusieurs trimestres de baisse, le réseau Monoprix voit lui aussi son chiffre d’affaires redevenir positif, à +0,4 %. C’est l’effet, notamment, de la météo, clémente jusqu’en octobre qui avait ralenti les ventes de textile. Celles-ci sont remontées de 5,5 % au quatrième trimestre. Au final, selon le panéliste Kantar Worldpanel, le groupe Casino a gagné 0,1 point de part de marché en 2016, à 11,5 %. Franprix, qui déploie un concept plus haut-de-gamme qu’auparavant a vu, lui, ses ventes sensiblement baisser. On note aussi qu’en France, Casino a opéré l’assainissement de son parc de magasins, notamment dans ses réseaux de proximité. Au quatrième trimestre, 45 points de vente ont été fermés et 140 sont passés en franchise. Au total, le groupe comptait, fin 2016, 9 855 magasins dans l’Hexagone, contre 10 627 fin 2015.

Assai, le succès d’Amérique latine

Au Brésil, GPA, la filiale de Casino acquise récemment par Jean-Charles Naouri, regagne des parts de marché ces derniers mois. Dans une conjoncture économique qui ne s’est pas encore vraiment améliorée, GPA a mis l’accent sur Assai, le format de cash-and-carry très adapté à la crise qui représente désormais 36 % du parc de magasins au Brésil. Les hypermarchés Extra ont eux fait l’objet d’une relance commerciale et promotionnelle. Au quatrième trimestre, les ventes d’Assai ont grimpé de 17,3 % en comparable.

La fin d’année se termine sur une bonne note pour Jean-Charles Naouri. Cela permet au groupe de rester confiants sur la dynamique de 2017.

Partager cet article