Grippe aviaire : "il vaudrait mieux tout abattre" pour Henri Emmanuelli

Par , publié le
Environnement
Les cas de grippe aviaire ne cessent de grimper depuis un mois, en particulier dans les élevages de canards du sud-ouest.

Henri Emmanuelli préconise l’instauration d’un vide sanitaire pour « repartir de zéro » et mettre fin à l’épidémie de grippe H5N8 qui touche les Landes. Une aide de 1 million d'euros va être débloquée pour les éleveurs landais.

Face à la crise de la grippe aviaire qui touche très durement la filiale dans le sud-ouest du pays, le président socialiste du Conseil départemental des Landes Henri Emmanuelli choisirait la solution la plus radicale.

Après la découverte de foyers d’infection hautement pathogènes de grippe H5N8 à Donzacq, Toulouzette, Gibret, Montaut, Gaas et Magescq dans les Landes, l’homme politique a suggéré la mise en place d’un vide sanitaire pour endiguer l’épidémie lors d’une session du Conseil Départemental, à Mont-de-Marsan.

« Tout abattre »

En d’autres termes, Henri Emmanuelli a déclaré « Au point où nous en sommes arrivés, il vaudrait mieux tout abattre, qu’on sache à quelle date on pourrait reprendre la production » selon des propos relayés par nos confrères de Sud-Ouest.

Depuis le premier cas détecté le 12 décembre dernier, plus d’une centaine de cas de H5N8 ont été confirmés et 29 sont encore suspects. 227 élevages ont été concernés par l’abattage de palmipèdes, 230 communes landaises sont en zone de protection et de surveillance et 1,3 million d’oiseaux ont été abattus depuis le début de la contamination.

Une aide d’un million d’euros

Pour soutenir des éleveurs dans le rouge financièrement et qui peinent de plus en plus, le département des Landes annonce une aide à la filière d’un million d’euros pour renflouer les caisses.

Le département des Landes est le premier producteur français de foie gras et pèse pour 1/4 de la production de l’Hexagone.

Crédits photos : © AFP/Archives IROZ GAIZKA

Partager cet article

Pour en savoir plus