Grippe aviaire: la Corée du Sud bloque les importations de volailles françaises

Par , publié le
International Grippe aviaire
Grippe aviaire

Après la découverte d’un foyer de grippe aviaire H5N1 en Dordogne, la Corée du Sud a décidé de stopper les importations de volailles françaises jusqu’à nouvel ordre.

Les autorités sanitaires françaises sont sur les dents depuis la découverte d’un nouveau foyer de grippe aviaire en Dordogne en début de semaine. C’est chez un particulier élevant des poules pour sa consommation personnelle que les animaux contaminés ont été découvert dans la commune de Biras.

Le retour de la grippe aviaire en France rencontre déjà ses premières conséquences sur le marché mondial de la volaille puisque la Corée du Sud vient d’annoncer l’interdiction de l’importation de volailles françaises dans le pays selon les informations de l'AFP relayée par BFM TV.

Plus d’importation de volailles françaises en Corée du Sud

C’est le ministère de l’agriculture sud-coréen qui a annoncé cette mesure d’urgence ce jeudi. Jusqu’à nouvel ordre, l’importation des produits à base de volaille, d’oiseaux vivants et d’œufs en provenance de France est suspendue.

Un coup dur pour le secteur de la volaille français puisque de janvier à octobre 2015, la Corée du Sud a importé une tonne de viande de canard, 13 tonnes de foie gras, 844.000 poussins et 41.000 canetons en provenance de France.

Une source virulente de H5N1

La souche du virus découvert chez ce particulier du sud-ouest de la France a été qualifiée de « hautement pathogène » par le ministère de l’Agriculture Français. 22 des 30 poules de cet éleveur particulier ont succombé des suites de la maladie, les volailles rescapées ont dû être euthanasiées et la basse-cour totalement désinfectée.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le virus aurait été transmis par des canards sauvages. Ce sont les premiers cas mortels de grippe aviaire H5N1 découverts en France depuis 2007. Par mesure de sécurité, la chasse a été suspendue jusqu’au 6 décembre prochain dans un rayon de 10 kilomètres autour de Biras selon le journal Sud Ouest. Les autorités craignent que les chiens ne se saisissent d’animaux malades et ne propagent le virus.

Crédits photos : Gloszilla Studio

Partager cet article

Pour en savoir plus