Poursuite de la grève d'Air France : 150.000 personnes déjà impactées

Par , publié le
France Air France prévoit "plus de 80%" de vols dimanche  au cinquième jour de grève, mais n'exclut pas de nouvelles perturbations
Air France prévoit "plus de 80%" de vols dimanche au cinquième jour de grève, mais n'exclut pas de nouvelles perturbations

Entamée mercredi, la grève des personnels navigants d'Air France a laissé sur le tarmac 150.000 malheureux passagers et des annulations de vol sont encore prévues aujourd'hui.

Le choix de la période clé du chassé-croisé estival pour faire une grève risque de peser lourd sur Air France, non seulement en terme financier mais aussi en terme d'image. 150.000 passagers ont pour le moment été impactés par cette grève et ce nombre devrait encore gonfler aujourd'hui voire dans les prochains jours si la grève se poursuit au-delà.

Le point sur la grève aujourd'hui

En ce lundi, la compagnie aérienne estime que les annulations de vols seront similaires à celles des jours précédents avec peut-être cependant, une légère amélioration. 95% des vols long courrier seraient maintenus ainsi que 80% des vols moyen courrier. 30.000 personnes devraient être là-aussi impactées aujourd'hui. A noter cependant que les vols maintenus ne peuvent pas toujours systématiquement remplir les avions. En effet, de nombreux avions décollent avec un nombre réduit de passagers du fait que l'avion n'embarque qu'un nombre limité de personnel.

Une grève délibérément choisie au pire moment

Les grévistes ont choisit le plus fort de la saison estivale pour démarrer leur mouvement de grève. Ce choix délibéré était censé inciter les responsables de la compagnie aérienne à réagir pour trouver un compromis. Ce pari, particulièrement désastreux pour les finances de la compagnie et son image, n'a pas, à la grande surprise des syndicats, porté ses fruits et le bras de fer se poursuit.

Christophe Pillet, le secrétaire général adjoint du Syndicat national du personnel navigant commercial, s'étonne de l'absence de réaction de la direction : "Nos interlocuteurs ont fait le pari d’une grève non suivie et il est assez étonnant qu’ils n’aient pas voulu renouer le contact avec nous pendant le mouvement, comme cela se pratique assez souvent, afin de tenter de trouver une solution".

La difficile partie de bras de fer de la direction

Visiblement agacé par le fait que les syndicats des personnels navigants aient osé déclencher une grève en plein cœur de la saison estivale, la direction semble camper sur ses positions attendant que le soufflé retombe pour reprendre les négociations en position de force.

Air France a dû supprimer des postes de personnel navigant du fait de la vive concurrence des compagnies low-cost qui emploient le strict minimum de personnel ainsi que certaines compagnies étrangères pouvant proposer une équipe de personnels navigants plus élargie du fait que les salaires et les charges sont nettement moins élevés dans ces pays.

Crédits photos : © AFP/Archives VALERY HACHE

Partager cet article