"Grave" : malaises lors de la projection à Toronto du film produit par Julie Gayet

Par , publié le
Cinéma "Grave", film de Julia Ducournau produit par Julie Gayet
"Grave", film de Julia Ducournau produit par Julie Gayet

Des spectateurs se seraient évanouis lors de la projection à Toronto du film "Grave" de Julia Ducournau produit par Julie Gayet. Le long-métrage raconte l'histoire de deux sœurs cannibales.

La gêne et le malaise provoqués par l'image ont dû être tels pour plusieurs spectateurs qu'ils ont perdu connaissance. Présents à Toronto (Canada) dans le cadre d'une séance "Midnight Madness" où le film Grave de Julia Ducournau était projeté, ce public assistait ainsi, dans la nuit de lundi à mardi, à l'histoire de deux sœurs cannibales.

Dans des propos rapportés par The Hollywood Reporter, Ryan Werner, en charge du marketing du film au Festival de Toronto, a déclaré qu'"une ambulance a dû être appelée sur place en raison du caractère insoutenable du film pour quelques clients". Une situation qui ne lui est pas inédite puisque Ryan Werner a ajouté qu'il avait déjà vu pareille scène lors de la projection d'Antichrist de Lars von Trier.

Toronto : des évanouissements devant un film de cannibale

Grave, produit par Julie Gayet, représente le premier long-métrage de Julia Ducournau. Il est à signaler qu'aucun incident de ce genre n'avait été observé en mai dernier à l'occasion de la Semaine de la Critique du 69e Festival de Cannes. Le film y aura d'ailleurs remporté le Prix FIPRESCI, également connu sous le nom de Prix de la critique internationale.

Pas de tels incidents au Festival de Cannes

Dans Grave (Raw pour les pays anglophones), Garance Marillier campe le personnage de Justine, une ancienne végétarienne qui, du jour au lendemain, va se découvrir un curieux attrait gustatif pour le sang.

Les malaises survenus plus tôt dans la semaine suite à cette projection canadienne semblent poser l'interrogation de la classification de Grave à Ottawa ainsi qu'à Paris. On se souvient que le Love de Gaspar Noé avait ainsi connu une exploitation hexagonale pour le moins compliquée de par une temporaire interdiction aux moins de 18 ans. En attendant de vraisemblables polémiques sur l'un et l'autre de ces territoires, Grave demeure toujours calé à une sortie en France pour le 5 mars prochain.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus