Grande-Bretagne : un père reconnaît son fils de 13 ans sur une vidéo de Daesh

Par , publié le
International Un djihadiste (photo d'illustration)
Un djihadiste (photo d'illustration)

Pour ce père de famille britannique, il ne semble faire aucun doute : c'est bien son fils de 13 ans qu'il a reconnu sur une vidéo de Daesh dans laquelle des enfants exécutent des prisonniers.

"C'est mon enfant !" Un père de famille de Grande-Bretagne pense ainsi avoir reconnu sur une vidéo de Daesh son enfant de 13 ans, qu'il n'avait plus revu depuis trois ans. Sur ces images de propagande diffusées vendredi, on voit plusieurs enfants exécuter des combattants kurdes, incluant donc possiblement "JoJo".

L'enfant est né en 2004, et sa mère de s'être séparée de son mari peu de temps après, avant de se convertir à l'islam. Elle s'est ensuite mariée à un islamiste radical et a changé le nom de son fils pour "Hamza". En 2013, ce nouveau couple et l'enfant, alors âgé de 10 ans, sont partis rejoindre les rangs de Daesh en Syrie.

Son fils serait un bourreau de Daesh : "Il était brillant"

Pour le père de JoJo, cité par le Daily Mail, ce dernier a subi un "lavage de cerveau" par sa mère : "Il était brillant, simplement un enfant normal  - il chassait sans cesse les insectes, en descendant le parc. J'ai dû m'y faire. Ça a été difficile, on doit juste continuer. C'est dégoûtant qu'on lui ait lavé le cerveau."

Un ami de ce papa raconte que la mère de JoJo "envoyait des messages dégoûtants [à son compagnon]. Elle menaçait d'emmener Jojo à des rassemblements islamiques et de le laisser ici. C'était affreux".

Une mère activement recherchée par les Nations unies

Lui aussi affirme que l'enfant d'alors n'avait rien à voir avec ce qui pourrait être advenu de lui : "Il était un garçon heureux, aimant, attentionné, sensible et un plaisir à côtoyer. Je suis en colère [contre sa mère] pour avoir pris un enfant innocent qui ignore la notion de bien ou de mal. Les enfants peuvent être si facilement manipulés. Il est une partie innocente et je veux savoir ce qui fait qu'une mère met son enfant dans une position aussi dangereuse".

Cette mère, Sally Jones, a été désignée comme l'un des terroristes les plus recherchés par les Nations unies. Quant à son compagnon islamiste, il a été tué l'année dernière par une attaque de drone américaine.

Crédits photos : Oleg Zabielin/shutterstock

Partager cet article