Grande-Bretagne : Décédée d’un cancer, une ado cryogénisée dans l’espoir d’être ressuscitée

Par , publié le
Insolite Photo d'illustration. La justice.
Photo d'illustration. La justice.

La justice britannique a accepté la demande d'une adolescente de 14ans, morte d'un cancer, d'être congelé pour être réveillée dans le futur si les progrès de la science le permettaient.

L’histoire est digne d’un classique de science-fiction et pourtant, elle s’est bel et bien déroulée au Royaume-Uni. Selon les informations du journal The Independant, la justice britannique vient en effet d’autoriser la cryogénisation d’une adolescente de 14 ans, décédée d’un cancer, dans l’espoir de la faire revivre dans le futur. Une décision sans précédent.

Une demande de la patiente

Cette jeune britannique de 14 ans (dont l’identité est gardée secrète), atteinte d’une forme rare de cancer et décédée des suites de la maladie, avait formulé sa demande dans un courrier adressé aux juges.

« Je n’ai que 14 ans et je ne veux pas mourir, mais je sais que ça va arriver. Je pense qu’être cryoconservée me laissera une chance d’être soignée et réveillée, même dans des centaines d’années. Je ne veux pas être enterrée. Je veux vivre et je pense que dans le futur, il se pourrait qu’un remède soit trouvé pour mon cancer. Je veux avoir cette chance. C’est mon souhait. » Une dernière volonté bouleversante qui a convaincu les magistrats.

Le corps transféré aux États-Unis

Suite au décès de la jeune fille, la Haute Cour de Justice britannique a décidé en octobre d’accéder à sa requête. Son corps a été transporté dans un centre spécialisé dans la cryogénisation aux États-Unis.

Si la justice a tranché, le cas de l’adolescente a tout de même divisé, notamment au sein de sa famille. Si sa mère la soutenait, son père avait émis des réserves sur le bien-fondé de l’opération, notamment sur ce qui se passerait pour sa fille si elle pouvait effectivement être réveillée dans le futur dans un monde dont elle ne connaîtrait rien. Ce dernier a finalement pris sur lui et accepté la volonté de sa fille.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus