Grand Est : la nouvelle majorité de droite souhaite baisser ses indemnités

Par , publié le | modifié le
Politique
Philippe Richert

Les élus régionaux de droite du Grand Est souhaitent appliquer une baisse de leur indemnité de 20 à 30%. Si validée, cette mesure pourrait les amener à toucher 1.900 euros brut mensuels.

Cette semaine, à l'occasion d'une réunion informelle à Strasbourg, le groupe majoritaire de droite du Grand Est, soient les 104 élus Les Républicains (LR), UDI (Union des Démocrates et Indépendants) et MoDem (Mouvement démocrate), ont proposé de baisser les indemnités des conseillers régionaux.

Une proposition qui, nous le rapporte Le Figaro, sera mise sur la table le 4 janvier prochain, date à laquelle se tiendra la première assemblée régionale et où le nouveau président de la région Grand Est Philippe Richert sera investi. Il devrait donc être question de diminuer "de 20 à 30%" le revenu perçu jusqu'ici par les 169 élus de la nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (Acal).

Baisse des indemnités des conseillers régionaux : "c'était le moment de remettre les pendules à l'heure"

L'élu alsacien LR André Reichardt explique l'origine du projet, né d'une volonté commune de réaliser de notables économies sans forcément solliciter les citoyens français : "On a fait campagne, on a entendu des choses sur la pression fiscale. On avait tous des indemnités différentes donc c'était le moment de remettre les pendules à l'heure, de montrer qu'on pouvait essayer, donner l'exemple en matière d'économies."

Jusqu'à 1.900 euros brut par mois ?

Le calcul des indemnités des conseillers régionaux prend pour base le nombre d'habitants de la région. Quand celle-ci excède les 3 millions d'habitants, à l'instar de l'Acal, les revenus des élus peuvent atteindre 2.661 euros brut mensuels. Et si la proposition était finalement appliquée après validation de la nouvelle assemblée, ce montant pourrait se voir réduit à 1.900 euros brut. Le 13 décembre dernier, c'est donc Philippe Richert qui a remporté les élections régionales dans le Grand Est devant Florian Philippot (FN) et Jean-Pierre Masseret (PS). Lesquels vont respectivement disposer de 46 et 19 élus. Enfin, amené pour part à prochainement accéder à la présidence de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez a lui aussi communiqué sur son intention de baisser les indemnités des élus. Une diminution d'ores et déjà opérée, au passage, sur les rémunérations du président de la République, du Premier ministre et des membres du gouvernement.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article