Im2Calories : compter les calories d'un aliment grâce à une photo

Par , publié le | modifié le
Tech Illustration. Nourriture prise en photo avec un mobile.
Illustration. Nourriture prise en photo avec un mobile.

Combien de calories contenues dans cette délicieuse pâtisserie ? Clic, grâce à une application développée par Google, Im2Calories, une simple photo pourra bientôt y répondre.

Quand l'intelligence artificielle rencontre la gourmandise, cela donne Im2Calories, une application pour téléphones mobiles sur laquelle Google est en train de travailler. Pour les amateurs de FoodPorn, cette mode consistant à photographier sa nourriture et à la partager sur les réseaux sociaux, cette nouvelle pourrait à la fois exciter et échauder.

Ainsi, en passant devant la vitrine alléchante d'une pâtisserie, il sera peut-être bientôt possible de connaître le nombre de calories contenues dans une succulente tarte au citron meringuée ou encore ce très beau Paris-Brest (même si a priori, nous connaissons la réponse).

Im2Calories : l'apprentissage profond

Le programme, encore sous forme expérimentale, a été présenté par l'un des chercheurs du géant du web à Boston à l'occasion d'une conférence. C'est le magazine en ligne Popular Science qui s'en faisait l'écho le 29 mai dernier.

Mais revenons à l'application en elle-même : grâce à un ingénieux système de reconnaissance de textures, de couleurs, ou encore de formes, Im2Calories reconnaît la nourriture scannée, et ce sans avoir besoin d'une photographie avec une incroyable résolution. C'est le "deep learning", ou apprentissage profond, qui est ici au coeur de l'innovation. En clair, de nombreuses informations inondent le système qui est alors capable de les analyser en les croisant, et ce grâce aux titanesques bases de données que Google a en sa possession.

Un programme perfectible

Cependant, et le mastodonte du web ne s'en cache pas, le système se trompe encore trop régulièrement. Afin de commencer à penser à le rendre public, Google aimerait que 30% des photographies donnent un résultat correct. S'il venait à voir le jour, et ailleurs qu'en conférence ou dans des laboratoires de recherches, un tel programme serait vite considéré comme moins contraignant que les objets connectés en vogue, telles les nouvelles balances électroniques.

Quoi qu'il en soit, cette expérimentation est à rapprocher de la dernière version de Google Photos, présentée il y a de cela quelques jours, laquelle démontre les capacités de Google à améliorer les algorithmes de reconnaissance de photos.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus