Gironde : un employé dans la garde d'enfants suspecté d'agressions pédophiles

Par , publié le
Faits Divers
Photo d'illustration. Le gyrophare d'une moto de gendarmerie.

Un groupe de gendarmes spécialisés dans la cybercriminalité vient d'interpeller cinq individus dans la région girondine ainsi suspectés de détention d'images pédopornographiques. L'un d'eux avait été engagé dans une association de garde d'enfants à domicile.

Cinq individus vivant dans la Gironde et ne partageant pas de lien direct entre eux ont récemment été interpellés et placés en garde à vue. Fin janvier, un groupe de gendarmes spécialisés dans la cybercriminalité a ainsi repéré ces cinq personnes sur des réseaux de partage de fichiers (peer-to-peer).

Le colonel José Montull, à la tête de la section de recherches de Bordeaux, a indiqué à nos confrères de Sud Ouest que ses éléments sont notamment chargés de surveiller l'activité de ces réseaux, où transitent notamment des clichés pédopornographiques : "Il s'agit bien d'une surveillance, plus que d'une veille. Même si c’est un peu vider l'océan avec une cuillère".

Pédophilie supposée en Gironde : 5 interpellations

Les cinq individus interpellés, nous dit-on, sont issus de milieux socio-professionnels divers et âgés de trente à près de soixante-dix ans. Quatre d'entre eux ont été convoqués devant le procureur et il est maintenant attendu qu'ils soient présentés au mois d'avril prochain devant le tribunal correctionnel de Bordeaux.

Un officier souligne que "ce qui nous importe évidemment dans ce type d’enquête, [c'est que] dans la vraie vie, il n’y ait pas de bascule du virtuel à la réalité". Or, le cinquième suspect affiche un profil qui comporte "des éléments pouvant étayer un passage à l’acte".

Un suspect embauché par une association de garde d'enfants

Âgé d'une trentaine d'années, il est apparu que cet homme se proposait, sous son véritable nom, de garder des enfants via une annonce passée sur un site internet. Et une association bordelaise spécialisée dans la garde d'enfants à domicile d'avoir recouru à ses services il y a de cela quelques mois.

Cet individu aurait fait au moins une victime, ce qui a conduit à sa mise en examen pour agression sexuelle sur mineur de quinze ans. Actuellement sous contrôle judiciaire, une information judiciaire a été ouverte à son encontre afin de vérifier les soupçons et de confirmer d'éventuelles autres victimes.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus