Gérard Depardieu persona non grata en Ukraine

Par , publié le
Culture Gérard Depardieu dans "Mammuth"
Gérard Depardieu dans "Mammuth"

L’Ukraine a décidé d’inscrire l’acteur français intronisé citoyen russe par Vladimir Poutine sur une liste noire d’opposants au régime ukrainien.

Il n’y a pas qu’en France que le cas Gérard Depardieu divise. Après avoir mainte fois crié son amour pour la Russie et son président Vladimir Poutine, l’acteur français a été placé sur la liste noire du gouvernement ukrainien qui le considère désormais comme une menace pour la sécurité du pays.

Depardieu blacklisté en Ukraine

C’est le journal ukrainien Vesti qui révèle le nouveau statut de notre Obelix national en Ukraine. Alors que les tensions entre séparatistes pro-Russes et Ukrainiens sont toujours aussi vives dans l’est du pays, le pays a décidé de placer l’acteur français sur une liste noire comportant les personnes représentant « une menace pour la sécurité nationale ».

Jusqu’à nouvel ordre, le nom de Gérard Depardieu est prohibé dans les médias du pays et les films de l’acteur sont interdits de diffusion sur les TV et dans les cinémas ukrainiens. Gégé rejoint une liste de 600 noms, créée par le ministère de la Culture ukrainien recensant les personnalités réputées hostiles au régime de Kiev.

Gérard Depardieu trop proche de Poutine

L’acteur aux relations parfois sulfureuses paie cette fois son amitié affichée avec Vladimir Poutine et le fait d'être devenu citoyen russe même s’il essaie de ne pas évoquer le conflit ukrainien. Interrogé lors du Festival de Cannes sur la situation en Ukraine, Gérard Depardieu déclarait alors « Je n’ai ni la prétention de connaître les choses ni celle d’être le porte-parole de quoi que ce soit. Je n’aime pas la guerre, les conflits et les morts que ça engendre. Mais tout ça n’est pas de mon ressort. »

Depardieu rejoint donc d’autres personnalités du monde du cinéma la liste de noire de l’Ukraine parmi lesquelles Steven Seagal, Oliver Stone ou encore Émir Kusturica.

Crédits photos : © Phototélé / Canal + Cinéma / Gérard Martron

Partager cet article

Pour en savoir plus