Génériques : 9 médicaments suspendus à la vente par l'ASNM

Par , publié le
Santé Mieux prescrire, et plus de médicaments génériques, voilà ce que préconise l'Assurance maladie.
Mieux prescrire, et plus de médicaments génériques, voilà ce que préconise l'Assurance maladie.

En raison d’irrégularités observées dans des essais de bioéquivalence, l'ANSM a choisit de suspendre à la vente neuf médicaments génériques. Ces interdictions n'apparaissent cependant pas définitives.

Un total de neuf médicaments génériques viennent de se voir suspendus à la vente suite à une décision de l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) allant dans ce sens. Des essais de bioéquivalence conduits par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Food and Drug Administration (FDA) auront ainsi révélé des irrégularités.

Rappelons que, comme leur nom le suggère, ces tests ont pour but de vérifier si un générique délivre leurs mêmes effets sur l'organisme qu'un médicament de marque. Et nos confrères d'Actu Santé .net de rapporter que durant ces essais, des inversions se seraient produites au niveau des échantillons.

ASNM : neuf génériques temporairement retirés du marché

L'ANSM émet ainsi des doutes quant à "l’intégrité des données issues des essais de bioéquivalence menés dans le centre de recherche privé Semler Research situé à Bangalore en Inde". L'annonce du retrait prochain de ces neuf médicaments génériques, quatre antipaludiques et cinq antiallergiques, est intervenue dans le courant de la semaine dernière, avant sa mise en application vendredi. On nous précise au passage que ces suspensions revêtent un caractère temporaire et que les génériques suspendus ne présentent pas de danger pour la santé des patients.

Des médicaments sans danger pour la santé

La décision demeurera effective jusqu'à ce que la Commission européenne rende sa décision sur la question, comme le veut la règlementation européenne.

Fin 2014, de telles interdictions avaient été prononcées à l'encontre de plusieurs médicaments génériques, avant que ces derniers ne soient de nouveau autorisés sur le marché suite à des corrections apportées aux procédures d'essais de bioéquivalence. L'ANSM avait d'ailleurs indiqué à ce sujet que "ces suspensions ne concernent que des spécialités contenant 3 substances actives (ou association de substances actives) et aucun risque de rupture ou d’interruption de traitement n’est à craindre dans la mesure où ces médicaments sont disponibles sous d’autres marques".

Crédits photos : Maxal Tamor/shutterstock.com

Partager cet article