Front National : la direction recadre ceux qui sortent de la ligne

Par , publié le
France Marine Le Pen lors d'un discours à Paris le 1er mai 2016
Marine Le Pen lors d'un discours à Paris le 1er mai 2016

La direction du Front National a tracé une ligne, celle de sa présidente. Gare à ceux qui s'en écartent. Sont notamment visés les proches de Jean-Marie Le Pen et ceux de Marion Maréchal.

Le Front National a remis les choses au clair avec les courants qui s'éloignent un peu trop de la direction tracée par Marine Le Pen. Les proches de son père, qui ont osé suivre l'ancien leader du mouvement au traditionnel défilé du premier mai, ou encore les catholiques traditionalistes dont la tête de file n'est autre que Marion Maréchal se sont vu soit exclure du parti soit sévèrement recadrés par la direction du parti.

Le Front National un parti démocratique ?

La direction du Front National n'a pas hésité à exiger le départ de certaines figures historiques du mouvement restées attachées aux discours de Jean-Marie Le Pen. Ainsi Bruno Gollnisch, Marie-Christine Arnautu ou encore Philippe Chevrier, tous les trois des cadres historique du parti, ont été priés de quitter leurs fonctions pour ne pas avoir suivi les "recommandations" de sa présidente.

Marion Maréchal jugée trop proche des catholiques traditionalistes et ses proches se sont vu eux sévèrement recadrés lors des discours organisés durant le banquet du 1er mai. Pour Florian Philippot, qui a directement visé le courant emmené par la jeune députée : "Les piques de dimanche, c’est un message à destination des cathos tradis qui confondent le parti et l’Eglise, juge un membre du bureau politique. Le FN, ce n’est pas la messe : il faut bien que certains s’expriment autrement que par des références à l’ancien régime. Des gens qui représentent à peine 5 % de la société française ne peuvent pas fournir la moitié des cadres du FN".

Une stratégie qui pourrait être dangereuse

La stratégie de la ligne unique voulue par sa présidente et la direction du parti pourrait créer de véritables problèmes au sein du parti d'extrême droite. En exigeant une ligne directrice et en refusant des courants au sein du mouvement, le parti pourrait facilement être perçu comme antidémocratique. Elle couperait aussi le parti de la droite très conservatrice.

Cette stratégie risque aussi de créer des scissions. Différents courants ralliés au Front National comme les catholiques conservateurs, les tenants d'une politique plus dure ou ceux en faveur de plus de débats au sein du parti pourraient être tentés de voir ailleurs.

Crédits photos : © AFP DOMINIQUE FAGET

Partager cet article

Pour en savoir plus