François Bayrou perd Jean Lassalle, son dernier député MoDem

Par , publié le
Politique Le député Jean Lassalle lors d'une séance à l'Assemblée Nationale.
Le député Jean Lassalle lors d'une séance à l'Assemblée Nationale.

Jean Lassalle l'a affirmé : il ne renouvellera pas son adhésion au MoDem, parti fondé par François Bayrou. Le député a désormais des ambitions présidentielles.

En mars dernier, le député des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle avait déjà laissé entendre à nos confrères de Ouest-France, qu'il avait avait des ambitions présidentielles. Il affirmait alors souhaiter être "un candidat populaire qui est là pour retaper la France, pour aller vers le peuple".

Et c'est au même quotidien régional que l'ancien compagnon de route de François Bayrou au sein du MoDem l'a réaffirmé : il ne prendra pas de nouvelle adhésion au parti.

L'incompréhension après le départ de Jean Lassalle

C'est ainsi que François Bayrou perd son unique député à l'Assemblée nationale, après avoir perdu celui qui était aussi le vice-président du parti centriste jusqu'en mars dernier. Et Le Parisien croit savoir que ce départ plonge la direction du MoDem dans une grande incompréhension. "Franchement, celui qui comprend Jean Lassalle, qu'il me téléphone", déclare un intime de Bayrou cité par le quotidien.

Le béarnais à l'accent et à la voix reconnaissables entre mille aurait-il mal vécu le fait de ne pas avoir été propulsé tête de liste en Aquitaine à l'occasion des dernières élections régionales ? Peut-être. Toujours est-il que quelques semaines après le scrutin, il créait son propre mouvement et se mettait en chasse aux 500 parrainages nécessaires à la validation de son entrée dans la course à la présidentielle.

MoDem, et maintenant ?

Après les départs de Jean Arthuis, Jean-Luc Bennahmias et Christophe Madrolle, François Bayrou apparait désormais bien seul, même s'il soutient la candidature d'Alain Juppé pour l'échéance de 2017. Certes, mais si Alain Juppé échoue à l'issue de la primaire à droite ? Le maire de Pau pourrait à nouveau briguer le poste de président.

Un proche de François Bayrou indique au Parisien : "Il manque des troupes par rapport aux autres années, c'est vrai, mais est-ce que ça a réellement de l'importance ? Il y a une situation particulièrement propice à une candidature du centre, or qui peut mieux incarner le centre que lui ?". Un avis que ne partage pas Jean-Luc Bennahmias, qui lui est candidat à la primaire à gauche : "Le problème de François Bayrou, c'est qu'il croit encore être l'homme providentiel. Le MoDem, ce n'est pas un parti, c'est un fan-club. Sauf que, pour gagner, il faut savoir se structurer".

Crédits photos : Capture d'écran YouTube.

Partager cet article