France 3 : le clip de promo pour les JO de Rio jugé "raciste et sexiste"

Par , publié le
Télévision Extrait du clip promo JO 2016 de France 3.
Extrait du clip promo JO 2016 de France 3.

Une pétition demande l'arrêt de la diffusion par France 3 d'un clip promotionnel pour les JO 2016, qu'elle estime ne pas refléter la diversité de la société française. La chaîne réfute les arguments.

Depuis ce weekend, la chaîne France 3 diffuse un clip promotionnel pour annoncer les Jeux olympiques de Rio, les compétitions commencent le 5 août. Mais ce petit film n'a pas plu à un collectif d'anciens sportifs et personnalités qui a, via le Huffington Post, lancé une pétition demandant son retrait de l'antenne.

"Des représentations passéistes"

Pour ce collectif, dont Marie-José Pérec, Lilian Thuram ou encore Christine Arron, ce clip ne passe pas, "en raison des représentations passéistes qu'il véhicule et qui sont bien éloignées de la réalité française".

Ils déplorent "une absence totale de diversité et un déséquilibre entre femmes et hommes" dans un film qui "en plus de rendre invisibles les femmes et les personnes non blanches, reproduit tous les poncifs et stéréotypes qui leur sont associés".
Une sociologue du sport, interrogée par nos confrères de L'Equipe, pense aussi que la délégation française est mal représentée : "Ce spot marginalise et blesse des personnes, notamment celles qui sont impliquées dans les performances sportives de la France", affirme Béatrice Barbusse.

Le directeur artistique de France 3 avance ses arguments

Sur Facebook, la chaîne a commenté : "Nous regrettons d'avoir été mal compris et d'en avoir heurté certains. C'est un procès injuste qui nous prête de mauvaises intentions (...) Rappelons que l'ensemble des habillages antenne de France 3 et notamment le générique de «Tout le sport» reflète toute la diversité de la société française".

Laurent Sauvage, directeur artistique, n'y voit rien d'autre que des accusations "injustes". Il pointe le fait qu'un "athlète black" figure dans le clip, tout comme l'omniprésent groom accueillant les athlètes, et qui est d'origine maghrébine. A ce sujet, il explique : "On a pris les sportifs ou les acteurs pour leurs qualités. On ne fait pas de discrimination positive. Il se trouve que le groom était le meilleur. On l'a pris. Comment peut-on imaginer que c'est délibéré ?".

"On voit dans cette campagne 18 sports en 47 secondes. On a représenté des sports moins exposés. On est fiers d'avoir mis de l'aviron, de l'équitation, de la boxe, de la natation synchronisée", se défend M. Sauvage.
Bref, le clip ne sera pas retiré de l'antenne : "On peut dire tout et n'importe quoi. 1: on n'a que 47 secondes. 2: je ne fais pas du marketing avec une calculette. On est dans un acte créatif et publicitaire. J'invite tout le monde à ne pas travailler avec une calculatrice (...) Nous n'allons pas le retirer. Le CIO a validé ce film. Daniel Bilalian l'aime beaucoup", conclut-il.

Crédits photos : Capture d'écran

Partager cet article

Pour en savoir plus