La Fouine : "les clashs, j'y mets un terme"

Par , publié le | modifié le
People La Fouine, invité d'ONPC du 5 mars 2016
La Fouine, invité d'ONPC du 5 mars 2016

Invité de l'émission "On n'est pas couché", La Fouine y a déclaré qu'il n'ira plus au clash avec son collègue Booba ni ne répondra à d'éventuelles futures provocations de ce dernier. Le rappeur a également appelé à une interdiction des réseaux sociaux pour les jeunes.

À des niveaux relativement mineurs, l'année 2013 a été, entre autres, marquée par de nombreux clashs entre La Fouine et Booba, deux figures du rap français qui auront pris l'habitude de s'invectiver sur différents plans, qu'il s'agisse des réseaux sociaux ou des textes de leurs titres respectifs.

Début 2014, La Fouine, de son vrai nom Laouni Mouhid, avait avoué dans une interview accordée à un site belge avoir gagné une certaine forme de sagesse au fil du temps : "C’est vrai que j’étais plus con, avant. Plus le temps passe et plus je mûris, plus je m’ouvre à la vie. Mais je ne change pas, j’ai juste plus de recul".

ONPC : les clashs, "une très mauvais publicité" selon La Fouine

Invité samedi sur le plateau d'On n'est pas couché, et comme pour appuyer un peu plus l'évolution de son image, le natif de Trappes a signifié qu'il n'y aura désormais plus aucun clash entre Booba et lui :  "Il pourrait m’attaquer toute sa vie que je [ne] répondrai plus, pour la simple et bonne raison que tous ces clashs [...], toutes ces disputes [...], toute cette violence dans le rap, [...] c'est une très mauvaise publicité pour la chanson française en général. Je ne suis pas fier de moi, d’avoir participé à des clashs, parce qu'au fond de moi, c'est une mauvaise image que j'envoie à la jeunesse. La chose qui est claire et nette aujourd'hui, je vous le dis, c'est que pour moi, les clashs, j’y mets un terme".

"Ma fille, elle a pas le droit d'avoir de réseaux sociaux"

La Fouine ajoutera plus tard qu'il est très peu probable que l'on voie sa fille de sitôt sur Internet, justement pour la préserver des dangers de la toile qui l'attendent à son âge : "Ma fille, elle a pas le droit d’avoir de réseaux sociaux. [...] Elle n’est ni sur Facebook, ni sur Instagram, ni sur Snapchat, ni sur Twitter. Je pense qu’à 12 ans, il faut protéger ses enfants. [...] Aujourd'hui, je pense qu’il y a un réel problème, un danger, et moi j’essaye de protéger ma fille du mieux que je peux et j’invite justement même tous les parents à protéger leurs enfants. [...] Je suis d'accord, il faut interdire les réseaux sociaux pour les enfants. Interdiction totale."

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article