Flamanville : un des réacteurs de la centrale nucléaire à l'arrêt

Par , publié le | modifié le
France Construction de la centrale nucléaire de Flamanville. Image d'illustration
Construction de la centrale nucléaire de Flamanville. Image d'illustration

EDF a indiqué que l'un des deux réacteurs nucléaires de Flamanville est tombé en panne et a du être arrêté pour plusieurs jours.

Il s'agit du réacteur 2 de la centrale de Flamanville qui a été arrêté après une panne d'un transformateur. L'arrêt a été réalisé selon les procédure à 18h15 mardi. Il n'y a pas de risques pour la sécurité selon EDF.

Le réacteur 2 de Flamanville arrêté

Selon le premier électricien de France, le transformateur du second réacteur de la centrale de Flamanville est "tombé en panne dans la nuit de lundi à mardi". Le transformateur de secours a alors pris le relais comme prévu. Cependant, les délais réglementaires de réparation du transformateur ayant été dépassé, EDF a dû, selon les protocoles, arrêter le réacteur.

Le service de communication de la centrale a indiqué qu'"il est très fortement probable que le transformateur doive être changé". Ce genre d'opération nécessite une durée qui se compte "en semaines et non en jours ou en mois".

Pas d'impact sur la sécurité ni sur l'environnement

Ce n'est pas la première fois qu'un tel évènement se produit. EDF se veut rassurant et promet dans un communiqué que "cet événement n'a aucun impact sur la sûreté des installations, ni sur l'environnement". Le réacteur numéro 1 de Flamanville n'est lui pas impacté et continue de produire normalement. La centrale de Flamanville et ses deux réacteurs produisent environ 4,5% de la production nucléaire en France soit environ 80% de l'intégralité de la consommation électrique de la Normandie ou elle se trouve.

Au début de l'année déjà, l'EPR en construction de Flamanville avait lui aussi fait parler de lui. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avait en effet à cette date détecté une anomalie de fabrication importante sur la cuve du réacteur nucléaire de troisième génération alors en construction, retardant ainsi son ouverture. Cet EPR cumule les retards, les déboires et les anomalies.

Partager cet article

Pour en savoir plus