Fin du menu sans porc : nouveau recours déposé à Dijon

Par , publié le
France Enfants à la cantine
Enfants à la cantine

Un nouveau recours cherchant à faire supprimer le menu sans porc dans les cantines de Chalon-sur-Saône vient d'être déposé devant le tribunal administratif de Dijon.

Le 29 septembre, le conseil municipal de Chalon-sur-Saône votait la fin du menu sans porc au sein des cantines scolaires de la commune. Une délibération qui validait donc l'intention exprimée en mars dernier sur le sujet par le maire Les Républicains de Chalon-sur-Saône Gilles Platret.

L'élu a ainsi déclaré que, selon lui, "la mention avec ou sans porc faisait entrer des considérations religieuses dans des lieux où elles n'avaient pas leur place". Et l'édile d'avoir fait savoir au conseil municipal qu'il désirait "revenir à la neutralité de l'organisation du service public de la restauration scolaire".

Menu sans porc à Chalon-sur-Saône : un premier recours déposé à l'été dernier

À l'été dernier, ayant invoqué une atteinte au "droit au respect de la liberté de culte et de conscience", la Ligue de défense judiciaire des musulmans présidée par Me Achoui avait déposé un premier recours en référé-suspension devant le tribunal administratif. Lequel aura débouté l'association pour une condition d'urgence non remplie, étant donné que les menus avec porc n'étaient pas censés être servis avant le 15 octobre. L'un des avocats de la Ligue a d'ailleurs souligné il y a quelques jours que "si le tribunal avait estimé en août qu'il n'y avait pas d'urgence, une tranche de jambon doit être servie aux enfants le 15 octobre. Donc, il y aura véritablement urgence."

La Ligue de défense judiciaire des musulmans ressaisit le tribunal administratif

Et l'on apprend, via nos confrères du Figaro se basant sur les propos d'une source judiciaire, que la Ligue de défense judiciaire des musulmans a saisi vendredi dernier en référé le tribunal administratif de Dijon dans le cadre d'un second recours. Aucune audience n'a encore été tenue par ce même tribunal dans ce dossier, et ce dernier pourrait, selon la même source, n'être traité que dans plusieurs semaines. On parle de la date du lundi 19 octobre.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus