Films d'horreur : quand l'épouvante glace littéralement le sang

Par , publié le
Santé Main de zombie sortant d'une tombe
Main de zombie sortant d'une tombe

Une étude néerlandaise dont les résultats viennent de paraître révèle que le visionnage de films d'horreur est réellement à même de glacer le sang.

Si l'expression n'est pas forcément très usitée de nos jours, il semble cependant assez facile de saisir, pour un jeune esprit, le sens de l'expression "à glacer le sang". Laquelle est généralement employée pour désigner des films d'horreur ou d'épouvante particulièrement efficaces dans leur capacité à faire ressentir l'effroi.

Le British Medical Journal a récemment publié les résultats d'une étude indiquant que l'expression susmentionnée peut véritablement se vérifier. Pour ce faire, 24 personnes appartenant au personnel ou au corps étudiant de l’université de Leyde (Pays-Bas) ont été sollicités. Tous étaient âgés de plus de 30 ans et apparaissaient en bonne santé.

"À glacer le sang" : une étude néerlandaise pour mesurer l'impact des films d'horreur

Ces participants ont successivement été invités à aller visionner, en deux groupes et dans le cadre de projections privées, A Year in Champagne et Insidious. Le premier est un documentaire sur le vin ayant été très modérément bien accueilli sur Rotten Tomatoes, avec 56% d'opinions positives. Le second, un film d'horreur qui, s'il n'a pas été beaucoup mieux été noté par les internautes (62%), est cependant connu pour son lot de scènes effrayantes.

"Insidious" plus glacial qu'"A Year in Champagne"

Les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang sur les volontaires de l'étude quinze minutes avant et après le visionnage. Le but, rapporté par nos confrères de Pourquoi Docteur ?, était de déterminer si l'effroi était bien capable de glacer l'hémoglobine. Et en procédant à la mesure du facteur VIII, auquel on prête un rôle de cofacteur dans la coagulation du sang, les scientifiques se sont aperçus d'une augmentation de son niveau de 14% chez les spectateurs d'A Year in Champagne et d'une progression de 57% chez les public d'Insidious. Luul Scheres indique que "quand vous avez vraiment très peur, tous vos nerfs sont en état d’hyperexcitabilité. L’expérience de la peur fait que votre corps se prépare à perdre du sang." Il convient cependant de se rassurer : cette réaction ne concerne que le facteur VIII, et n'est par conséquent pas à même de former un caillot de sang.

Crédits photos : rangizzz / Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus