Fièvre jaune : une épidémie mondiale plus redoutée par la Croix-Rouge que l'OMS

Par , publié le
Santé Moustique
Moustique

L'épidémie de fièvre jaune sévissant actuellement en Afrique pourrait s'étendre au niveau mondial selon la Croix-Rouge. L'OMS se veut quant à elle moins alarmante sur la question.

À l'heure actuelle, la vaccination apparaît comme le seul et unique moyen efficace de prévenir la fièvre jaune. Il s'agit là d'une maladie hémorragique virale se transmettant par un moustique d'ailleurs porteur d'autres virus tels Zika ou la dengue. C'est en Amérique améridienne et en Afrique que la fièvre jaune sévit actuellement, pour une épidémie qui pourrait finir par toucher le monde entier selon la Croix-Rouge.

Par voie de communiqué partiellement rapporté par nos confrères de Ouest-France, la Fédération internationale de la Croix-Rouge (FICR) alerte ainsi quant au risque que l'épidémie de fièvre jaune ne devienne, dans un avenir plus ou moins proche, "une crise mondiale".

Épidémie de fièvre jaune : le risque d'une "crise mondiale" pour la Croix-Rouge

Et Julie Lyn Hall, directrice du département de la Santé de la Fédération, de détailler le pourquoi de cette crainte : "les stocks limités de vaccins, les systèmes inadéquats de surveillance des maladies, la mauvaise hygiène et les interactions transfrontalières économiques et sociales quotidiennes" seraient donc à même de transformer "une crise nationale en crise mondiale".

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) se veut cependant plus modérée sur le sujet. En effet, après une récente réunion d'un comité d'urgence, il a été finalement établi que l'épidémie de fièvre jaune actuellement observée n'affiche pas un niveau comparable à ceux précédemment révélés avec les virus Ébola et Zika.

Des doses de vaccin visiblement "suffisantes" pour l'OMS

Le président de ce rassemblement, le professeur Oyewale Tomori, a néanmoins appelé à la vaccination de "tous les voyageurs se rendant en Angola et en RD Congo" et de "tous les travailleurs migrants". Et le directeur général adjoint de l'OMS Bruce Aylward d'assurer que les doses actuellement disponibles de vaccin "devrait être suffisantes pour stopper la transmission que nous connaissons actuellement". L'épidémie de fièvre jaune a déjà causé la mort de près de 300 personnes en Afrique depuis son apparition en décembre dernier.

Crédits photos : mycteria / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus