Femmes au volant : le Sénat veut "en finir avec les stéréotypes"

Par , publié le
Société Une auto-école (photo d'illustration)
Une auto-école (photo d'illustration)

Une délégation du Sénat vient d'annoncer la déposition de treize recommandations comprenant notamment une volonté de réduire à néant les stéréotypes émis contre les femmes au volant.

À l'expression "femmes au volant", on aura bien souvent envie d'accoler, par réflexe et force de l'habitude plus que par réelle conviction, la conclusion "mort au tournant". Un cliché auquel une délégation du Sénat aux droits de femmes souhaite visiblement tordre le cou une bonne fois pour toutes.

Mercredi, cette délégation conduite par les sénatrices Chantal Jouanno (UDI) et Christiane Hummel (LR) a ainsi rendu un rapport comportant treize recommandations à suivre dans la relation entre les femmes et le secteur routier. Et d'appeler ainsi notamment, outre la fin des stéréotypes des femmes automobilistes, à une féminisation de ce secteur industriel et à davantage de mobilité pour les femmes précaires.

Sénat : pour aider les femmes au permis de conduire

Le rapport recommande des "statistiques sexuées" dans le cadre de l'examen du permis de conduire. Ainsi, selon la Sécurité routière, le taux de réussite est supérieur de dix points pour les hommes à celui des femmes. L'instauration de ces statistiques permettrait de "mieux quantifier" cet écart et de "faire progresser" le taux de réussite des femmes à cet examen.

Autre objectif de la démarche rapporté par LCI, "identifier les établissements qui présenteraient un taux de réussite des femmes au permis significativement inférieur à celui de la moyenne nationale" et "mettre en évidence le taux de réussite en fonction du sexe de l'examinateur et celui du candidat".

Accidents : les hommes majoritairement impliqués

Les signataires du rapport rappellent que les femmes ont une "attitude plus respectueuse des règles du code de la route" que les hommes, et que les stéréotypes dont elles font l'objet  "contribuent à limiter les perspectives d'orientation professionnelle des jeunes filles alors même que le secteur de l'automobile pourrait leur offrir un vaste choix" de voies.

Alors que, toujours d'après la Sécurité routière, les hommes sont très majoritairement impliqués (92%) dans des accidents de la route mortels avec un taux d'alcool positif. Les prévenus condamnés pour homicides involontaires sur la route se trouvent également être des hommes pour 83% d'entre eux.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article