Fausse mort de Johnny Hallyday : l'artiste rassure sur Twitter

Par , publié le
People
Johnny Hallyday

Après que la sphère Twitter s'est emballée vendredi sur la supposée mort de Johnny Hallyday, l'artiste a répondu le lendemain qu'il était en plein forme, en souhaitant au passage "mort aux cons".

De manière assez régulière, des personnalités font l'objet, sur le réseau social Twitter, de fausses annonces de décès. En mars dernier, l'acteur Omar Sy y avait par exemple été déclaré mort, avant que le principal concerné ne sorte de sa tombe en carton pour déplorer l'acte du ou des initiateurs de cette fausse annonce.

"Le jour où la connerie est tombée du ciel, rares sont ceux qui avaient un parapluie." Tel aura ainsi été son message de désolation, publié quelques dizaines de minutes avant de partager avec les internautes des clichés de lui à la montagne, vraisemblablement pour rassurer les esprits inquiets de son état de santé. Et dernièrement, c'est Johnny Hallyday qui a fait les frais de cette mode de faire passer pour morts des bien vivants.

"Mort aux cons" : la réaction de Johnny à sa fausse mort

Tout semble être parti d'un gazouillis émis vendredi après-midi sur Twitter disant "Johnny Hallyday vient de nous quitter. RIP", suivi d'un autre message frappé du logo de l'AFP (Agence France-Presse) et signifiant pour sa part "Décès de Johnny Hallyday, les proches du chanteur confirment".

Des tweets qui ont pu interpeller, alarmer et profondément attrister (et qui ont depuis été supprimés), jusqu'à la publication d'un communiqué de démenti émis par les proches de Johnny Hallyday. L'épouse du chanteur Laetitia aura quant à elle posté une vidéo de Johnny et elle pour appuyer cette constestation, et le rockeur d'avoir sa part publié deux clichés dont l'un comprenait la légende suivante : "Tout va bien, je suis en pleine forme. Mort aux cons."

Un journaliste de l'AFP déplore un "lamentable hoax"

On notera au passage que l'utilisation du sigle de l'AFP dans cette fausse annonce de mort, et ce dans le but d'y apporter une légitimité, a fortement déplu à un journaliste de l'agence. Lequel a en effet déploré vendredi soir, et lui aussi sur Twitter, le "lamentable hoax en cours sur Johnny Hallyday avec utilisation malveillante et frauduleuse du sigle AFP".

Crédits photos : Jaguar PS / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus