Fausse alerte : elle prétendait avoir une bombe implantée sous la peau

Par , publié le
Transports Fausse alerte, elle prétendait avoir une bombe implantée sous la peau

Lors d'un vol France-USA, une jeune femme au comportement suspect a affirmé avoir une bombe implantée de façon chirurgicale. Le vol a dû être écourté.

À bord de l’avion, un Boeing 767 de la compagnie américaine Airways, les 179 passagers ne se sont rendu compte de rien, mais pour l’équipage le vol a été très angoissant, surtout qu’il fallait éviter de créer une panique générale. La passagère, une Française qui avait annoncé se rendre aux États-Unis pendant 10 jours et n’emportait pas de bagage, n’avait pourtant pas paru suspecte au départ, seulement « nerveuse » d’après le témoignage d’un passager. Pourtant, pendant le vol, elle a tendu un papier à une hôtesse où elle y annonçait porter une bombe implantée sous sa peau de manière chirurgicale.

Pour ne pas inquiéter les autres passagers, l’équipage a très vite isolé la femme puis l’a faite examiner par des médecins, mais ceux-ci n’ont aperçu aucune trace de cicatrice récente. Deux avions de ligne ont alors escorté le Boeing jusqu’à l’aéroport le plus proche. Les passagers ne se sont rendu compte de rien, puisque le commandant les avait priés de baisser les caches des hublots. Quant à l’atterrissage précipité, il a prétendu un manque de carburant pour justifier cet arrêt. Le but étant à tout prix d’éviter une panique générale.

L’avion s’est donc posé à Bangor où la femme a immédiatement été arrêtée et prise en charge par le FBI. Le Boeing a ensuite pu redécoller vers sa destination initiale, la ville de Charlotte en Caroline du Nord.

Partager cet article

Pour en savoir plus