Faille de Windows : Microsoft "déçu" par la révélation de Google

Par , publié le
Tech
Photo d'illustration. Une femme utilise un ordinateur portable.

Lundi, Google a révélé l'existence d'une faille "particulièrement grave" observée sur Windows. Microsoft s'est depuis "déçu" que l'information ait été rendue publique.

Google a relevé il y a peu une faille jugée "particulièrement grave" sur Windows, le système d'exploitation de Microsoft. C'est lundi que le géant de Mountain View a publié l'information au travers d'un billet de blog. Une brèche que des pirates auraient d'ores et déjà exploitée dans l'optique d'attaques informatiques.

Microsoft a réagi à cette nouvelle et a fait savoir qu'un correctif était actuellement en cours de réalisation, en ajoutant que le problème devrait être résolu le 8 novembre prochain, date à laquelle le logiciel bénéficiera d'une nouvelle mise à jour.

Google révèle une faille de Windows exploitée par des pirates

La firme de Redmond en a cependant profité pour regretter la démarche opérée par Google, comme nous le rapportent nos confrères des Échos. Terry Myerson, chargé de la division Windows, estime en effet que "la décision prise par Google de révéler publiquement cette vulnérabilité avant que des correctifs soient prêts est décevante. Et elle accroît les risques pour les clients".

Et si Microsoft se veut rassurant en signifiant que les utilisateurs de son OS Windows 10 et de son navigateur Edge n'ont rien a craindre, il est tout de même redouté que la révélation de cette faille ne motive encore plus de pirates à l'exploiter.

"Pas de code de déontologie" écrit, mais...

En agissant de la sorte, Google a manqué à une règle tacite du secteur, en ne s'étant ainsi pas coordonné avec les acteurs concernés dans le traitement d'un problème de sécurité informatique. Pour un expert en sécurité interrogé sur le sujet, "il n'y a pas de code de déontologie gravé dans le marbre, mais traditionnellement les acteurs se concertent avant de faire ce type de révélation. Après, il y a évidemment des questions commerciales, notamment dans ce cas précis, qui peuvent mettre à mal le respect de ces règles."

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus