Facebook : le réseau suspecté de manipulation politique

Par , publié le | modifié le
Web Facebook.
Facebook.

Le réseau social Facebook est accusé par plusieurs employés de manipuler les articles sélectionnés dans ses "trending topics", autrement dit les sujets en vogue. La plate-forme de Mark Zuckerberg dément.

Lundi, on apprenait par un ancien employé de Facebook que du temps où il travaillait sur le réseau social, les actualités en lien avec le parti républicain étaient régulièrement supprimées du bloc "Trending" (sujets en vogue).

Auprès du site Gizmodo, celui qui était membre de l'équipe en charge de ce bloc de mi-2014 à fin 2015 a raconté s'être surpris de découvrir que de nombreux sujets relatifs au parti républicain, tels ceux liés à Mitt Romney ou Ted Cruz, ne figuraient pas dans les "trending topics" en dépit de leur caractère populaire.

Parti républicain : des sujets régulièrement supprimés sur Facebook ?

Et pour les sujets restant en ligne, pouvait être observée une certaine partialité quant au choix des sources. Le New York Times, la BBC ou encore CNN étaient ainsi validés, au contraire de Breitbart, Washington Examiner et Newsmax pour ne citer qu'eux, soient des médias conservateurs.

Pour cet ex-employé, la mise en avant ou le blacklistage de certains sujets dépendait de la personnes aux commandes du bloc. Selon lui, il était d'ailleurs fortement conseillé de ne pas faire figurer dans les "trending topics" les sujets liés à Facebook, quand ceux se rapportant à Twitter ne devaient pas comporter le nom du réseau dans leur titre et résumé.

Le réseau social dément les accusations

Suit à ces accusations, Facebook a réagi par la publication d'un démenti. Aucun élément mentionné ne semble cependant expliquer l'apparente considération relative des parties conservatrices dans ses "trending topics".

"Nous prenons ces allégations de partialité très au sérieux. Facebook est une plateforme pour les personnes et pour les perspectives de tous les spectres politiques. Les Trending Topics vous montrent les sujets populaires et les hashtags qui font l’objet de discussions sur Facebook. Il y a des directives rigoureuses en place pour l’équipe d’examen pour assurer la cohérence et la neutralité. Ces lignes directrices ne permettent pas la suppression de perspectives politiques. Elles ne permettent pas non plus de prioriser un point de vue sur un autre ou d’une source d’information sur une autre. Ces directives n’interdisent pas l’apparition d’un média dans les Trending Topics."

Crédits photos : Gil C / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus