Facebook : Drogues, prostitution et armes à feu sur la plateforme e-commerce du réseau social

Par , publié le
Web Facebook a annoncé lancer un espace entièrement consacré à la vente et l'achat d'objets et produits entre ses membres
Facebook a annoncé lancer un espace entièrement consacré à la vente et l'achat d'objets et produits entre ses membres

La plateforme n'est disponible que depuis quelques jours et pourtant, de nombreux utilisateurs enfreignent déjà les règles de Facebook Marketplace.

Il y a quelques jours, Facebook a inauguré la fonctionnalité « Marketplace », une sorte de Leboncoin qui permet aux utilisateurs du réseau social de vendre et acheter des objets entre particuliers.

Une idée alléchante sur le papier, mais qui connaît déjà ses premiers débordements. Selon le New York Times, le service accueillerait des annonces pour des produits illégaux, notamment des armes, de la drogue ou des offres de services sexuels contre rémunération.

Sexe, drogue et armes à feu sur Marketplace

Il n’aura donc pas fallu longtemps aux trafiquants en tous genres pour exploiter ce nouveau filon. Malgré les conditions d’utilisations très claires de Facebook Marketplace qui interdit la vente d’animaux, de produits stupéfiants, d’alcool, de médicaments, de jeux de hasard avec de l’argent réel, d’armes à feu, d’explosifs ou encore de produits ou services pour adultes, les annonces de ce genre pullulent déjà.

Le New York Times a donné quelques exemples d’annonces qui enfreignent les règles et les réseaux sociaux comme Twitter se sont vite emparés du phénomène.

Les excuses de Facebook

Pour Facebook, l’excuse est toute trouvée. Pas question d’invoquer une éventuelle difficulté à modérer le flux d’annonces reçues par le service, on parle juste d’un « problème technique qui a empêché le système d’identifier les messages qui violaient les règles commerciales et communautaires. ». Les équipes du réseau social ont également indiqué dans un communiqué « Nous travaillons actuellement à résoudre le problème. [...] Nous vous présentons nos excuses. »

Selon les spécialistes de The Verge, ces mots auraient été suivis d’effets car la plupart des annonces signalées auraient déjà été supprimées. Facebook Marketplace est pour le moment disponible aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et au Canada. De nouveaux pays devraient être ajoutés régulièrement.

Crédits photos : © AFP TOBIAS SCHWARZ

Partager cet article

Pour en savoir plus