Pour Richard Stallman, Facebook est une menace pour la vie privée

Par , publié le | modifié le
Web Richard Stallman, créateur du projet GNU
Richard Stallman, créateur du projet GNU

Pour le créateur du projet GNU Richard Stallman, Facebook apparaît tel une menace pour la vie privée et doit à ce titre être éradiqué. Le programmeur appelle par ailleurs à la démocratisation des logiciels libres dans les écoles.

Parler de liberté et de démocratie avec Richard Stallman tombe sous le sens puisque cet homme aura, il y a de cela plus de trente ans, lancé le projet GNU et depuis toujours milité en faveur du logiciel libre. À l'occasion d'une récente conférence tenue au Québec, M. Stallman a exprimé sa vision d'une liberté menacée, sur la toile, par l'un des plus importants réseaux sociaux existants.

Visiblement peu intéressé pour faire dans la demi-mesure, le programmeur aujourd'hui âgé de 63 ans a ainsi appelé à "éliminer Facebook pour protéger la vie privée". Et d'ajouter que "sans cette vie privée, sans la possibilité de communiquer et d'échanger sans être surveillé, la démocratie ne peut plus perdurer".

Richard Stallman : "il faut éliminer Facebook"

Pour Richard Stallman, Facebook apparaît comme "un service parfaitement calculé pour extraire et pour amasser beaucoup de données sur la vie des gens. C'est un espace de contraintes qui profile et fiche les individus, qui entrave leur liberté, qui induit forcément une perte de contrôle sur les aspects de la vie quotidienne que l'on exprime à cet endroit".

Des utilisateurs "sous l'emprise de la compagnie"

Et s'il fallait convaincre un peu plus les internautes, inscrits à Facebook ou non, de s'en désintéresser, le président bénévole de la Free Software Foundation poursuit en indiquant, de manière générale, que "le logiciel privateur surveille ses utilisateurs, décide de ce qu'il est possible de faire avec ou pas, contient des portes dérobées universelles qui permettent des changements à distance par le propriétaire, impose de la censure. Lorsqu'on l'utilise, on se place forcément sous l'emprise de la compagnie qui le vend".

Richard Stallman s'en remet aux gouvernements pour réagir à ce niveau et "combattre ces injustices en s'échappant des cadres privateurs dans lesquels ils se sont placés". En appelant également, pour finir, à la démocratisation des logiciels libres en milieu scolaire : "c’est la seule façon de regagner collectivement la liberté perdue et de reprendre le contrôle sur des activités qui nous ont d’ores et déjà échappé".

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus