Face aux critiques, Facebook transforme Internet.org

Par , publié le
Mobile
Internet.org, l'application de Facebook devient Free Basics by Facebook

Depuis ce matin, Internet.org, l'application mobile de Facebook qui permet d'accéder gratuitement à internet dans les pays en voie de développement, a changé de nom. Elle s'appelle désormais Free Basics by Facebook. Mais ce n'est pas le seul changement.

Dans nos pays occidentaux, l'application mobile de Facebook, Internet.org, est peu connue. Déployée au Ghana, au Kenya, en Zambie, en Tanzanie, en République Démocratique du Congo, en Colombie, au Guatemala, en Inde et en Philippines, le service propose aux habitants un accès gratuit à certains services en ligne.

L'objectif affiché de Mark Zuckerberg, en partenariat avec des opérateurs téléphoniques, étaient de permettre aux habitants de pays en voie de développement d'avoir un accès à internet. "La connectivité est un droit de l'Homme", avait déclaré le créateur de Facebook, au moment du lancement de son projet en août 2013.

De nombreuses critiques contre l'application de Facebook

Si dans le fond, l'action était louable, dans les faits, de nombreuses critiques se sont élevées contre Internet.org. D'une part, contrairement à ce que son nom indique, l'application n'offre pas un accès gratuit à tout le web mondial. Seuls certains services et sites, validés par Facebook sont en libre accès. Si l'utilisateur veut aller sur une autre page, il doit payer sa connexion.

65 associations de défense des libertés se sont insurgées contre Facebook au printemps dernier accusant le service gratuit de Mark Zuckerberg de violer la neutralité du net et de porter atteinte à la liberté d’expression.

Internet.org devient Free Basics by Facebook

Facebook a pris en compte ces critiques. Première action : à partir d'aujourd'hui, Internet.org devient Free Basics by Facebook. De plus, 60 nouveaux services ont été développés comme Mama, une application pour informer les femmes enceintes ou encore SmartBusiness, une solution pour créer son entreprise.

Mais, Facebook est allé plus loin. Désormais Free Basics by Facebook autorise l'accès au site avec le protocole sécurisé https. Les connexions sont donc plus sécurisées et la navigation ne peut plus être surveillée par un tiers. Un pas important puisque l'application est utilisé dans certains pays où la censure est encore de mise.

Free Basics by Facebook est désormais accessible dans 19 pays et compte plus d'un milliard d'utilisateurs.

Internet.org

Crédits photos : Facebook

Partager cet article

Pour en savoir plus