Le fabricant Vizio condamné pour avoir espionné ses clients avec ses téléviseurs

Par , publié le
Société
Photo d'illustration

Le fabricant américain Vizio a été condamné par la Federal Trade Commission à 2,2 millions de dollars d'amende pour avoir espionné ses clients via ses téléviseurs.

Le risque de disposer d'un périphérique connecté est celui d'une récolte non désirée des informations personnelles confiées à ce même périphérique. À première vue, les téléviseurs n'apparaissent pas comme des appareils plus ou moins dangereux à ce niveau. Hormis des téléviseurs intelligents commercialisés par le fabricant américain Vizio.

Lundi, la Federal Trade Commission (FTC) a ainsi condamné Vizio à 2,2 millions de dollars d'amende pour avoir espionné ses clients via onze millions de ses téléviseurs. Dans le détail, la société aura à verser 1,5 million de dollars à la FTC et 700.000 dollars à l'État du New Jersey où le dépôt de plainte avait été enregistré.

Vizio espionnait ses clients avec 11 millions de ses téléviseurs

Comment le fabricant procédait-il ? Ses appareils renferment un logiciel de reconnaissance automatique de contenu ("Automatic Content Recognition", ACR). Un logiciel qui envoie sur un serveur distant des informations relatives aux pixels affichés à l'écran, des éléments qui sont ensuite comparés à une base de données pour enfin déterminer le programme regardé par l'utilisateur (films, séries, publicités, etc).

Tout a commencé en février 2014, comme le rapporte L'Usine Digitale. Les téléviseurs concernés n'étaient pas seulement ceux qui venaient de sortir des usines, mais également d'anciens modèles via une mise à jour.

LG avait été inquiété en 2013

Outre les habitudes télévisuelles de ses clients, Vizio récoltait également des informations plus confidentielles tels leurs revenus, leur situation maritale ou encore la valeur estimée du logement. Avec pour but de revendre les données accumulées à, notamment, des publicitaires.

Fin 2013, un autre constructeur, LG, avait également été inquiété dans le même type d'affaires. Il était ainsi suspecté de récolter des informations concernant non seulement les programmes visionnés, mais également les noms des fichiers présents sur des clés USB ou des réseaux locaux connectés au téléviseur. LG aura finalement présenté ses excuses et promis une mise à jour correctrice de ses téléviseurs connectés.

Crédits photos : © Pixabay / Public Domain

Partager cet article

Pour en savoir plus