Évry : le téléphone d'une mosquée piraté pour une commande de préservatifs

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration. Des préservatifs.
Photo d'illustration. Des préservatifs.

Vendredi dernier, une pharmacie a reçu l'appel d'une personne se disant appartenir à la mosquée d'Évry-Courcouronnes. Et cet interlocuteur de s'être apparemment dit intéressé par une commande de préservatifs.

Des faits curieux ont été observés vendredi dernier dans l'une des pharmacies du centre commercial d’Évry 2. Un employé de l'officine a ainsi reçu l'appel d'une personne se disant appartenir à la mosquée d'Évry-Courcouronnes. Et cet interlocuteur de s'être apparemment dit intéressé par une commande massive de préservatifs.

Citée par nos confrères du Parisien, l'une des responsables de la pharmacie explique que "c’était un canular d’un goût douteux, mais ils n’ont pas été jusqu’à passer commande. Je ne souhaite pas en dire plus". On apprend de même que les autres officines du centre commercial ont été contactées par les forces de l'ordre.

Téléphone d'une mosquée piraté : "un canular d'un goût douteux"

Un gérant indique ainsi qu'"au téléphone, ils se sont présentés comme des policiers en tout cas. Il voulait savoir si nous avions également été victimes d’un canular. Mais des appels de ce type, on en a régulièrement. On a des réponses toutes faites".

La sollicitation de ces pharmacies par la police peut notamment s'expliquer par un piratage intervenu quelques heures plus tôt et qui aura fait se réunir, au téléphone, des policiers de l’Essonne, de Nice, de Carcassonne et de Paris avec l’Élysée. Selon RTL, qui rapporte cette information, "le piratage a créé une drôle de confusion. Surpris de part et d’autre, les interlocuteurs se demandaient mutuellement la raison de cette conférence".

L'Élysée également concerné

Et l'on peut se demander si ces deux affaires ne sont pas à lier avec une troisième survenue la veille. Le restaurant-pizzeria Pizza Gino d’Athis aura ainsi reçu une commande supérieure à 100 euros et émise par un certain "Inspecteur Derrick". Et le responsable de l'établissement d'avoir alors vérifié le numéro de téléphone affiché :

"J’ai été regarder sur Internet. Et il correspondait à celui du standard du commissariat d’Athis-Mons. Il n’y avait pas de doute de notre côté". Les pizzas commandées ont donc été livrées au commissariat en question, et des investigations sont actuellement conduites pour retrouver le ou les auteurs de ces canulars.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus