Euro 2016 : une fan-zone à Paris, la possibilité d'un "attentat massacre" pour Péchenard

Par , publié le | modifié le
Politique Frédéric Péchenard le 25 mars 2016 sur le plateau de l'émission "Territoires d'infos"
Frédéric Péchenard le 25 mars 2016 sur le plateau de l'émission "Territoires d'infos"

Le directeur général des Républicains Frédéric Péchenard estime qu'une fan-zone établie au pied de la tour Eiffel dans le cadre de l'Euro 2016 offrirait "aux terroristes une possibilité de faire un attentat massacre".

Vendredi, le directeur de Républicains (LR) Frédéric Péchenard était reçu sur le plateau de l'émission Territoires d'infos née de l'association de Public Sénat, Sud Radio et la Presse Quotidienne Régionale. A été longuement évoqué le sujet de l'après-attentats, en particulier l'organisation de l'Euro 2016 de football qui s'ouvrira en juin prochain en France.

M. Péchenard s'y est notamment scandalisé d'une proposition émise par la maire de Paris concernant la mise en place d'une fan-zone au pied de la tour Eiffel et ce pendant toute la durée de l'évènement : "Quand j’entends que Mme Hidalgo à Paris veut créer une fan-zone sous la tour Eiffel pour accueillir 100.000 personnes, qui tous les soirs pendant un mois vont être sous la tour Eiffel, alors là je suis absolument terrorisé."

Péchenard "absolument terrorisé" par une fan-zone parisienne durant l'Euro 2016

Et d'expliquer le pourquoi de sa crainte, et également de son opposition à ce projet : "Je suis contre car c’est offrir au terrorisme une possibilité de faire un attentat massacre". L'ex-chef de la section anti-terroriste de la brigade criminelle n'entend cependant pas appeler à l'annulation de la compétition, une action qui reviendrait "à donner raison aux terroristes".

"Je pense qu'il faut continuer à vivre donc organiser l'évènement"

Le directeur général des Républicains fait ainsi le choix de la vie au détriment de celui de la peur : "Sur l’Euro, la vraie question qui se pose c’est : est-ce qu’on doit continuer à vivre malgré le terrorisme, ou est ce qu’il faut rester calfeutré chez sois ? Je pense qu’il faut continuer à vivre donc organiser l’événement".

Précisons enfin que Frédéric Péchenard n'apparaît pas en faveur d'une interdiction générale des fan-zones : "Ça dépend du type de fan-zone, ça dépend de comment est la protection, ça dépend des lieux, il faut voir les choses au cas par cas mais à Paris je l’interdirais".

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus