Dormir entre deux révisions permet de combattre les trous de mémoire

Par , publié le | modifié le
Santé Une femme faisant la sieste.
Une femme faisant la sieste.

Pour mieux apprendre, les scientifiques conseillent de dormir entre deux séances d’apprentissage.

Nous avons presque tous connu cette situation. Après des révisions intenses pendant lesquelles on a appris par cœur toutes ses leçons, le jour de l’examen, c’est le trou noir et impossible de ressortir quoi que ce soit, comme si le cerveau avait été formaté.

Une situation que l’on attribue la plupart du temps à un stress qui nous ferait tout oublier. Selon une étude menée par une équipe de chercheurs de l’université Lyon 2 (Rhône) parue dans la revue Psychological Science, un bon sommeil entre deux phases de révisions permettrait au cerveau de booster sa mémoire.

Dormir pour mieux apprendre

L’équipe de scientifique, menée par le docteur Stéphanie Mazza, a demandé pour les besoins de l’étude à 40 participants âgés de 18 à 25 ans de retenir la traduction en français de 16 mots en swahili, une langue africaine. Le but était de ressortir ces notions 12 heures plus tard.

Deux groupes ont été formés. Le premier a eu la matinée pour apprendre les mots et a été interrogé le soir même,  le second groupe de son côté a appris les mots le soir pour être questionné le lendemain matin, après avoir dormi. Le constat est sans appel, puisque les participants qui avaient pu dormir se sont souvenus de dix mots sur 16 en moyenne, contre 7,5 pour le groupe qui avait été interrogé le soir même.

Des effets sur le long terme

L'expérience a été menée une semaine et ensuite six mois plus tard avec là encore, une différence flagrante. Selon les chercheurs, bien dormir entre deux révisions permet d'avoir des effets encore plus bénéfiques sur le long terme.

Selon le docteur Stéphanie Mazza, ces résultats s'expliquent par la capacité du cerveau à encore plus travailler lors du sommeil avec des neurones qui se réactivent.

Les chercheurs vont désormais prolonger les travaux à une autre tranche d'âge pour voir si le bénéfice est le même, mais apparemment, cela ne serait pas le cas chez les seniors.

Crédits photos : shutterstock.com

Partager cet article