États-Unis : un garçon retrouvé vivant 13 ans après sa disparition

Par , publié le
International Un enfant américain retrouvé 13 ans après sa disparition
Un enfant américain retrouvé 13 ans après sa disparition

Alors qu'il était porté disparu depuis 13 ans dans l'Alabama, un jeune garçon américain a été retrouvé vivant après avoir lui-même découvert qu'il était recherché.

En 2002, le petit Julian H., alors âgé de 5 ans et vivant dans l'Alabama (États-Unis), disparaît de la maison de sa mère. Le compagnon de cette dernière avait laissé une lettre sur les lieux pour signifier qu'il avait pris l'enfant avec lui.

Durant 13 ans, les autorités étaient à sa recherche du garçonnet, et d'après les informations rapportées par nos confrères du Parisien, l'enquête aurait pu davantage s'éterniser si le principal intéressé ne s'était pas manifesté de lui-même. Tout commence lorsque le disparu, aujourd'hui âgé de 18 ans, souhaite s'inscrire à la fac. Il constate alors un souci au niveau de son numéro de sécurité sociale.

Un garçon prend connaissance de sa disparition 13 ans après avoir été enlevé

Avant de découvrir qu'il figurait sur la liste des personnes disparues en Alabama. Les forces de l'ordre indiquent que le jeune homme semblait ignorer ses origines : "De ce que nous avons compris, il ne connaissait pas sa propre date de naissance. Il ne connaissait même pas son vrai nom. Il était quelqu'un d'autre." Julien et son père venaient ainsi de s'installer à Cleveland, dans l'Ohio, sous un faux nom.

Le père inculpé dans l'Ohio

La mère de l'enfant a été prévenue de la nouvelle. Quant au père de Julian, prénommé Bobby et aujourd'hui âgé de 53 ans, il a été inculpé dans l'Ohio pour falsification de document dans le but d'obtenir un permis de conduire. Il est également accusé par les autorités de l'Alabama de n'avoir pas respecté les obligations établies dans la garde d'un enfant. Le kidnappeur risque une peine maximale de 10 ans de prison. Julian a quant à lui exprimé vendredi par voie de communiqué son désir de retrouver l'anonymat : "Je veux juste être normal. S'il vous plaît, plus de projecteurs, plus de caméras, plus de journalistes qui s'introduisent dans mon école ou se présentent chez moi, et plus de micros."

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus