Etats-Unis : le policier qui avait abattu un enfant ne sera pas poursuivi

Par , publié le
International Tamir Rice, l'enfant abattu par la police dans l'Ohio alors qu'il jouait avec un pistolet en plastique. Capture d'écran de la page Facebook réclamant justice pour lui.
Tamir Rice, l'enfant abattu par la police dans l'Ohio alors qu'il jouait avec un pistolet en plastique. Capture d'écran de la page Facebook réclamant justice pour lui.

Malgré des images de vidéosurveillance particulièrement accablantes pour le policier, les autorités américaines ont annoncé qu'elles ne poursuivraient pas le fonctionnaire de police qui avait abattu un enfant qui jouait avec un pistolet en plastique.

En novembre 2014, un policier blanc avait abattu Tamir Rice, un enfant de 12 ans, alors qu'il jouait dans un parc avec un pistolet en plastique. Le meurtre avait alors soulevé l'indignation et choqué l'opinion publique dans le pays. Les Etats-Unis, sont régulièrement secoués par des affaires de policiers blancs tuant des personnes de couleur désarmés ou ne présentant pas de danger. Ces affaires, généralement impunies, ont à plusieurs reprises dégénéré en émeutes.

Le grand jury décide de ne pas poursuivre le policier

C'est par une déclaration que le procureur Tim McGinty, a indiqué que les autorités ne poursuivraient pas le policier : "En se fondant sur les éléments de preuve qu'ils ont consultés et sur le recours à la force létale par la police dans le cadre de la loi, le grand jury a décidé de ne pas retenir de charges pénales".

La scène qui avait eu lieu dans l'Ohio avait été filmée par des caméras de surveillance. Deux policiers, appelés par un passant qui déclarait avoir vu un homme armé, se sont rendus sur place. Le garçon, qui n'avait pas son arme en plastique a la main a ce moment a porté sa main à la ceinture. Un des deux policiers a alors ouvert le feu et abattu le garçon de deux balles dans l'abdomen.

La famille n'est pas surprise par l'abandon des charges

Considérant que l'enfant pouvait présenter une menace, le bureau du procureur avait, un an après les faits, conclu que la décision de tirer de la part du policier était justifiée et demandé à ce que celui-ci ne soit pas poursuivi. Le grand jury a donc suivi son avis, malgré les preuves apportées par la vidéosurveillance.

La mère de Tamir souhaitait voir les policiers condamnés mais, résignée par la décision du grand jury, elle se déclare triste et déçue, mais pas surprise : "Depuis des mois il était clair que le procureur du comté de Cuyahoga, Timothy McGinty, trompait et manipulait le processus de grand jury afin d'orchestrer un vote contre l'inculpation". Ses avocats ont cependant appelé le ministère de la justice américain à diligenter sa propre enquête sur les faits.

Crédits photos : Page Facebook Justice for Tamir Rice

Partager cet article

Pour en savoir plus