États-Unis : des millions d'abeilles succombent à un insecticide anti-Zika

Par , publié le
Nature Une abeille dans une ruche.
Une abeille dans une ruche.

Utilisé cette semaine en Caroline du Sud pour contrer les moustiques, et par la même occasion le virus Zika, un insecticide a également provoqué la mort de millions d'abeilles. Un apiculteur déplore notamment "l'atomisation" de son rucher.

Quelque 2,5 millions d'abeilles ont péri plus tôt dans la semaine en Caroline du Sud (États-Unis), suite à la pulvérisation d'une insecticide utilisé contre les moustiques et également le virus Zika. Cette affaire trouve son origine il y a un peu plus d'une semaine, le 26 août dernier.

À en croire le Département d'État à la Santé et l'Environnement, quatre cas de Zika avaient ainsi été détectés au sein de la région de Summerville. Nos confrères du Parisien précisent que tous ces patients avaient contracté le virus dans le cadre de voyages.

Zika : un insecticide anti-virus et moustiques tueur d'abeilles

Dans le même temps, le comté de Dorchester signale l'exécution pour le 28 août, soit deux jours plus tard, d'un plan de pulvérisation d'insecticide contre les moustiques. Une opération appelée à être effectuée via un petit avion et qui découle d'une recrudescence de moustiques en l'espace d'un an. Selon l'EPA (Agence américaine de protection de l'environnement), l'insecticide en question, Naled, présenterait également une action de lutte notable contre Zika et d'autres maladies .

Sauf que les premières pulvérisations vont également avoir pour effet de tuer un nombre conséquent d'abeilles, comme l'ont rapporté plusieurs exploitants agricoles. Un apiculteur a affirmé que les colonies de 46 ruches ont été annihilées, ce qui représente environ 2,5 millions d'abeilles. Et de signifier d'une manière simple : "Mon rucher a été atomisé".

Un produit inoffensif pour l'être humain

Les autorités ont depuis présenté leurs excuses quant à la manière dont la campagne de prévention a été menée. Sur son site, l'administrateur du comté Jason Ward a déclaré qu'il n'était "pas heureux de savoir que tant d'abeilles ont été tuées".

Pour prévenir d'autres tragédies du même type, l'EPA préconise une pulvérisation de cet insecticide sans danger pour l'être humain entre le crépuscule et l'aube. De ce fait, les abeilles, habituées à butiner en journée, seraient assurées de rester en vie plus longtemps.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus