États-Unis : Un médecin jugé pour avoir utilisé son propre sperme pour des inséminations

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration. La justice.
Photo d'illustration. La justice.

Un médecin américain, spécialiste de l’infertilité, est accusé d’avoir inséminé 50 de ses patientes avec son propre sperme.

Donald L. Cline, docteur spécialiste de l’infertilité âgé de 77 ans aujourd’hui à la retraite, va devoir répondre de ses actes devant la justice. L’ancien médecin est accusé d’avoir inséminé 50 de ses patientes avec son propre sperme entre les années 1970 et 1980. Une pratique qu’il avait tout d’abord niée.

Le médecin cache la provenance du sperme

Cette affaire sordide, révélée par Fox59, débute lorsqu’une femme née grâce à une insémination réalisée par le docteur Cline demande plus de précisions au praticien sur la méthode qu’il a employée pour aider ses parents.

Le médecin lui répondra qu’il a malheureusement égaré ce dossier. Ce manque de précision et l’attitude bizarre du médecin pousseront cette femme à pousser un peu plus loin son enquête. Elle se met en quête d’autres patientes qui auraient eu recours au service du médecin. Après des tests ADN réalisés grâce à la société américaine de génétique 23andMe. Elle découvre alors qu’elle serait la sœur de huit autres personnes ayant fait appel à cette société.

Correspondance génétique de 99,9 %

Choquée, la femme décide de porter plainte en 2014. Le docteur Donald L. Cline niera les faits, assurant n’avoir jamais utilisé son propre sperme pour inséminer ses patientes. De nouveaux tests ADN effectués sur deux plaignantes et sur le médecin concluront à une correspondance génétique de 99,9 %.

Devant l’évidence, il avouera avoir utilisé son propre sperme à chaque fois qu’il ne disposait pas d’échantillons d’autres donneurs compatibles, ce qu’il aurait fait à 50 reprises. Il estime « qu’il était de son devoir d’aider ces femmes qui voulaient vraiment un bébé. »

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus