Etats-Unis : les écoles publiques de New York fermées pour l'Aïd

Par , publié le
International
Des bus scolaires typiquement états-uniens.

C'est une première : les écoles publiques de la ville de New York vont rester fermées pendant la durée d'une fête musulmane, en l'occurrence l'Aïd el-Kébir.

Jeudi, les écoles publiques de la ville de New York resteront portes closes. A l'origine de cette fermeture, et c'est une première, la fête musulmane de l'Aïd, l'une des importantes de la religion. Cette mesure, qui concerne déjà certaines fêtes juives et chrétiennes, concerne pas moins d'1,1 million d'élèves étudiant dans Big Apple.

Bill de Blasio : "refléter la force et la diversité de notre ville"

L'annonce de cette fermeture n'est pas nouvelle, puisqu'elle avait été formulée par le maire de la mégapole Bill de Blasio, en mars dernier. C'est ainsi que le calendrier des petits new yorkais s'agrémente de deux jours de congés supplémentaires. Le premier a donc lieu jeudi, pour la fête du sacrifice. Le second concerne l'Aïd el-Fitr, qui sonne la fin de la période du ramadan.

En outre, le 8 février prochain, une autre jour verra les écoles rester closes pour célébrer le Nouvel an lunaire, comme cela se fait en Chine et dans plusieurs autres pays de cette région du globe. En mars, Bill de Blasio s'était réjoui du fait que "des centaines de milliers de familles musulmanes n'auront plus à choisir entre respecter les jours les plus sacrés de leur calendrier ou aller à l'école".

"Un message très positif d'intégration"

S'il s'agit d'une première ici, d'autres Etats comme le Vermont ou le Massachussetts appliquaient déjà ces fermetures. Du côté des familles d'élèves, qui représentent un peu moins de 10% de la totalité des effectifs des écoles publiques de la ville, la nouvelle a été très bien accueillie. Une mère de famille déclare ainsi au New York Times : "Cela nous a évité de devoir poser des congés sans soldes, ce qui aurait fait de septembre un mois difficile". Ibrahim Hooper, porte-parole de la plus grande organisation de défense des droits civiques des musulmans, se félicite aussi de cette mesure : "Dans ce climat de hausse du sentiment anti-musulman et de la rhétorique anti-musulmans" (...) le jour de congé accordé aux élèves pour l'Aïd el-Kébir arrive au bon moment (...) Cela envoie un message très positif d'intégration".

Mais d'autres citoyens se font volontiers plus cyniques, à l'image d'un internaute qui écrit : "Si chaque secte représentée dans la ville obtient un jour de congé, il n'y aura plus d'école".

Crédits photos : Shutterstock.Com

Partager cet article

Pour en savoir plus