Etats-Unis : Facebook devant la justice pour son système de reconnaissance faciale

Par , publié le
Web Facebook, le réseau social
Facebook, le réseau social

Un juge de San Francisco a jugé recevables les plaintes au civil de 3 utilisateurs de Facebook se plaignant de la collecte de leurs données biométriques.

Facebook devra répondre devant la justice californienne de "collecte illégale de données privées d'utilisateurs liées à un outil servant à identifier automatiquement les personnes figurant sur les photos publiées sur son réseau". A l'origine, les plaintes au civil de 3 utilisateurs qui n'apprécient pas que le plus grand des réseaux sociaux utilise son algorithme de reconnaissance faciale sans leur consentement.

Comment fonctionne la reconnaissance faciale de Facebook ?

En cause donc, une technologie qui scanne les photos stockées et sur lesquelles des personnes sont identifiées. Des profils biométriques sont construits, qui sont ensuite mis en parallèle avec les nouvelles photos publiées, afin de suggérer des identifications.

Dans la décision du juge James Donato, l'on peut lire que "Le tribunal accepte comme vraies les allégations des plaignants selon lesquelles la technologie de reconnaissance faciale de Facebook comprend un scan de la géométrie faciale fait sans le consentement des plaignants". En outre, il estime "plausibles" les demandes de dommages-intérêts.

Une spécificité américaine

Facebook répond en assurant que l'usage de cette fonctionnalité pourra être évité en décochant une case présente dans les paramètres de confidentialité car pour le moment, elle est proposée par défaut. En Europe, sous la pression, le réseau social avait dû en 2012 suspendre l'utilisation de cette technologie sous la pression des instances européennes.

Rappelons que Google, qui se sert aussi d'un système similaire, est aussi poursuivi pour les mêmes raisons.

Crédits photos : JaysonPhotography / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus