Etats-Unis : dix ans de prison pour avoir sciemment transmis le sida

Par , publié le
International Photo d'illustration. La justice.
Photo d'illustration. La justice.

L'Etat de Géorgie a condamné un homme à 10 ans pour avoir délibérément transmis le virus du sida à des femmes rencontrées en ligne.

James Allen Propes a été qualifié par le président du tribunal de "personne diabolique" le 9 septembre dernier. Cet Américain de 24 ans a écopé de 10 années de détention pour ne pas avoir évoqué sa séropositivité aux femmes qu'il rencontrait sur le web.

Au moins deux femmes délibérément infectées

L'homme comparaissait dans l'Etat de Géorgie pour "mise en danger de la vie d'autrui par une personne infectée par le virus du sida". Il épluchait les petites annonces de la plateforme web Craiglist et rencontrait ensuite les femmes en question. On ignore le nombre réel d'entre elles qui auraient pu être infectées, mais le chiffre de 2 est certain.

L'agence Associated Press indique deux autres Etats, l'Oregon et l'Indiana, ont également poursuivi James Allen Propes pour le même motif. Les victimes ayant eu vent de ces poursuites, la Géorgie en a donc fait de même en 2014.

En France, des affaires identiques

Le Monde fait un parallèle avec deux affaires similaires en France. Il y a deux ans, dans le département des Bouches-du-Rhône, une peine de prison de 12 ans avait été prononcée à l'encontre d'un homme pour "administration de substance nuisible avec préméditation ayant entraîné une infirmité permanente ou une atteinte psychique".

Dix ans plus tôt, un homme âgé de 31 ans ayant appris qu'il était séropositif en 1997 avait "multiplié les conquêtes féminines, entretenant concomitamment plusieurs relations". Au juge, il avait axé sa défense sur le fait qu'il avait peur d’être "rejeté". La cour d’appel de Colmar (Haut-Rhin) l’avait alors condamné à 6 ans de réclusion.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus