Etats-Unis : deux policiers tués dans des embuscades

Par , publié le
Faits Divers
Commissariat de police NYPD

Deux officiers de police ont été abattus ce mercredi dans la nuit, à Des Moines, dans l’Iowa. Selon toute vraisemblance, ils ont été victimes d’embuscades.

Ce sont de véritables guets-apens qui attendaient ces deux policiers de la ville de Des Moines, dans l’Iowa. Deux agents ont été tués aujourd'hui alors qu’ils patrouillaient dans la ville. Selon les autorités locales, il s’agit vraisemblablement d’embuscades tendues par un seul et même meurtrier.

Deux meurtres consécutifs

Selon les informations de la chaîne ABC, le premier policier a été tué patrouillait seul dans sa voiture dans le quartier d’Urbandale situé dans la banlieue de Des Moines. Il a été retrouvé mort aux alentours d’une heure ce matin.

Le second agent se rendait sur les lieux certainement sur les lieux de ce premier meurtre puisqu’il répondait à un appel pour des coups de feu. Il a été découvert blessé 30 minutes après la première victime et a succombé à ses blessures à l’hôpital.

« Tués par un lâche »

Interrogés par les médias américains, Paul Parizek, porte-parole de la police de Des Moines, a déclaré «Il ne semble pas qu’il y ait eu la moindre interaction entre ces officiers et le lâche qui les a tués dans leur voiture» avant d’ajouter «Le danger est réel pour les policiers en ce moment».

Le meurtrier est toujours en cavale et est activement recherché par la police américaine. «Nous sommes en train de réunir des informations», a précisé Paul Parizek. «Nous ne pouvons rien dire pour le moment.» Depuis ces meurtres, les policiers de Des Moines patrouillent désormais toujours par deux.

Ces nouveaux meurtres de policiers interviennent alors que plusieurs affaires de ce type ont défrayé la chronique ces dernières semaines dans différentes villes des États-Unis. En juillet cinq policiers ont été assassinés à Dallas, au Texas, et trois autres ont été tués à Baton Rouge, en Louisiane. À chaque fois, les meurtriers avaient justifié leurs actes en évoquant une vengeance face aux affaires de violences policières envers des personnes noires.

Crédits photos : Natalia Bratslavsky/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus