Etats-Unis : Amazon teste la semaine de 30 heures pour certaines équipes

Par , publié le
Économie Illustration. Des colis Amazon devant une porte.
Illustration. Des colis Amazon devant une porte.

Le travail à temps partiel pour certaines équipes d'Amazon va faire l'objet d'un test. Le but est d'étudier ses conséquence sur leur productivité.

Amazon et conditions de travail, sujet tabou ! Régulièrement, des enquêtes viennent mettre à mal la façon dont le géant de le distribution en ligne gère la vie de leurs salariés, notamment dans les lieux où sont gérées les commandes des clients.

En 2015, le New York Times avait lancé une petite bombe en expliquant comment les employés vivaient "un enfer" au travail.

30 heures chez Amazon : une expérimentation à petite échelle

Le temps partiel fait déjà partie du mode de fonctionnement d'Amazon. Mais ici, ce sont des équipes entières, allant des cadres aux employés, qui travailleraient ainsi 30 heures par semaine, au lieu de 40. Avec un salaire réduit de 25.

"Nous souhaitons créer un environnement de travail adapté à un horaire réduit pour favoriser le succès et la progression des carrières de nos employés. Cette initiative veut prendre en compte la diversité des salariés d'Amazon, et du fait que les traditionnels temps complets ne sont pas un modèle qui convient à tout le monde", indique la firme.

La semaine type

Dans les faits, cette semaine ira du lundi au jeudi de 10 heures à 14 heures, rythme fixe auquel viendront se greffer des horaires flexibles tout au long de la semaine. Le groupe précise que "Ces employés à temps partiel continueront à bénéficier des mêmes prestations sociales que leurs collègues qui travaillent 40 heures par semaine".

En cas d'inconfort avec ces nouvelles dispositions, les salariés (qui seront à la fois recherchés en internet en à l'externe) pourront retourner au temps plein. Encore une fois, ce test d'ampleur très réduite n'est pas sensée être appliquée à l'ensemble du groupe américain.

Crédits photos : Julie Clopper / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus