État islamique : 14 interpellations en Espagne et au Maroc

Par , publié le
International Le logo de l'Etat Islamique
Le logo de l'Etat Islamique

Mardi, dans le cadre d'une opération antiterroriste qui visait à démanteler un réseau de recrutement de combattants pour l'État islamique, quatorze interpellations ont été opérées en Espagne ainsi qu'au Maroc.

Ce sont pas moins de quatorze interpellations qui ont eu lieu, en ce mardi, dans le cadre d'une opération antiterroriste menée conjointement par l'Espagne et le Maroc. L'annonce nous vient du ministère de l'Intérieur ibérique, lequel a ainsi parlé d'une mission qui avait pour but de démanteler un réseau de recrutement de combattants pour l’État islamique (EI) en Syrie et en Irak.

Le gouvernement espagnol, dans des propos cités par l'AFP, a précisé que des agents des services de renseignement (issus du Commissariat général d'information de la police pour l'Espagne et de la Direction générale de la surveillance du territoire côté marocain) "ont arrêté aujourd'hui 14 personnes dans les localités de San Martin de la Vega [communauté de Madrid] en Espagne et à Fez, Casablanca, Nador, Al Hoceima et Driouech au Maroc".

Opération antiterroriste en Espagne et au Maroc : 14 interpellations liées à l'EI

Le communiqué du ministère indique également que "les personnes interpellées appartenaient à un réseau de recrutement et d'envoi de combattants étrangers destinés à rejoindre les rangs de l'organisation terroriste Daesh [ndlr : autre nom de l'EI]". On apprend de même que "l'opération se poursuit", sans que le communiqué ne délivre davantage d'informations à ce sujet.

Pas de lien établi avec l'attentat du Thalys

Il convient cependant que préciser que pour l'heure, rien ne permet d'établir un lien entre cette opération et l'attaque déjouée du Thalys. En juin 2014, l'EI lançait une offensive marquée au nord de Bagdad (Irak), une attaque qui lui aura permis de prendre le contrôle de larges pans du territoire national. Une situation à peu près semblable s'est jouée en Syrie où, nous dit-on, l'organisation terroriste s'est appuyée sur la guerre civile pour asseoir une domination. Comme le monde peut le découvrir depuis maintenant de longs mois au travers, notamment, de vidéos, l'EI, accusée de crimes contre l'humanité, se livre à de nombreuses exactions dans les zones détenues par le groupe.

Crédits photos : Michael Wick/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus