Essonne : une femme tuée au marteau, son mari reconnaît les coups

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration. Police nationale
Photo d'illustration. Police nationale

Dans l'Essonne, une femme d'une cinquantaine d'années a été tuée à coups de marteau. Son mari a reconnu les coups et avoir "tenté d'en finir en mettant le feu" à son domicile.

Le drame a causé la mort d'une personne, une mère de famille âgée de 53 ans. Les faits se sont vraisemblablement produits mardi matin dans la commune de Courcouronnes (Essonne). En début de matinée, les sapeurs-pompiers sont appelés à intervenir sur un domicile ravagé par un incendie.

Sur place, ils trouveront deux corps sur le sol. Ceux de la quinquagénaire et de son mari de 59 ans. D'après les premières constatations effectuées sur les lieux, la femme aurait succombé à des blessures causées par des coups de marteau. Nos confrères du Parisien rapportent que son compagnon, intoxiqué par la fumée, a été interpellé puis conduit à l’hôpital sous le régime de la garde à vue médicalisée.

Femme tuée au marteau dans l'Essonne : "l'incompréhension"

Une source proche de l'affaire relate le témoignage de deux personnes ayant affirmé, durant leurs auditions respectives, "avoir entendu des cris" avant que la demeure ne prenne feu. Une habitante de la rue ne s'explique quant à elle toujours pas la tragédie : "C’est l’incompréhension, nous sommes sous le choc. C’était un couple adorable, d’une grande gentillesse. Elle était toujours souriante, ouverte d’esprit et lui, chauffeur de taxi. Ensemble, ils ont eu trois enfants, c’était une famille sans problème".

Le mari se dit responsable de l'incendie

Un adolescent raconte son vécu du sinistre : "J’habite à quelques maisons de là, ce matin, mon frère m’a réveillé pour me montrer que la rue était barrée par la police et pleine de camions de secours. La maison a été détruite par les flammes, le garage a entièrement brulé".

Le compagnon de la victime a depuis reconnu les faits, comme nous l'apprend le parquet d'Évry : "L’homme a reconnu avoir porté des coups à la tête de sa femme avec un marteau et tenté d’en finir en mettant le feu. Il n’a pas encore été entendu par les enquêteurs mais ses premières déclarations lors de l’intervention sont cohérentes". La brigade de sûreté urbaine du commissariat d’Évry s'est vu confier l'enquête.

Crédits photos : GERARD BOTTINO / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus