Essonne : un chameau qui s'était échappé d'un cirque capturé par les pompiers

Par , publié le | modifié le
Faits Divers
Chameau. Photo d'illustration.

Samedi dans l'Essonne, les pompiers ont capturé un chameau qui s'était échappé d'un cirque. Le propriétaire de l'animal a ensuite pu le récupérer.

C'est samedi matin, sur une route de l'Essonne, que les pompiers ont eu la surprise peu commune d'y découvrir ainsi un chameau errant. L'animal se trouvait plus précisément sur une bretelle d'accès à la voie express N20, à hauteur de la commune d'Avrainville.

Si nos confrères du Parisien, qui rapportent l'information, ne précisent pas depuis quand le chameau vagabondait sur les lieux, il est toutefois indiqué que les soldats du feu sont parvenus à le capturer. La bête a ensuite été enfermée dans le parc d'une entreprise située non loin.

Chameau errant dans l'Essonne : le propriétaire l'a récupéré

Les sapeurs-pompiers ont fait savoir que "l'animal appartient à un cirque voisin. Le propriétaire est rapidement venu récupérer le chameau". Si ce point n'a pas été précisé, il semble que le chameau n'a pas vu sa condition physique sensiblement dégradée depuis son évasion.

Plus tôt dans le mois, en Haute-Garonne et dans les environs de Toulouse, plusieurs représentants de ce même type d'animal avaient été signalés en train d'évoluer sur la voie publique. L'un d'eux avait même été percuté par un fourgon de livraison de presse qui roulait alors dans l'obscurité.

Des animaux repérés en Haute-Garonne début janvier

En août dernier, une étude germano-suisse révélait que les origines génétiques du rhume proviendraient du chameau. Après avoir examiné de près 1.000 camélidés, les scientifiques avaient ainsi observé que 6 % de ces bêtes avaient contracté un virus très semblable au rhume touchant l'être humain.

Des chercheurs qui n'auront pourtant pas défini la période exacte de l'Histoire pendant laquelle cette transmission aurait eu lieu. Il était au passage également apparu qu'en plus du rhume, le chameau aurait également transmis le coronavirus à l'espèce humaine. Si, pour l'heure, ce virus ne se contracte que de bête à humain, les scientifiques nourrissent la crainte d'une mutation, à l'instar du rhume, qui pourrait conduire le coronavirus à se transmettre d'un être humain à un autre.

Crédits photos : Bergadder / Pixabay

Partager cet article

Pour en savoir plus